Situation des prisonniers d’IRA: QUE VEULENT-ILS NOS BOUREAUX ?

HARATANI MON FRERELe calame: DECLARATION: Le vendredi 13/O2/2O15  après la journée du  jeudi 12/O2/2O15 où les détenus des militants anti-esclavagistes d’IRA ont  comparu devant le tribunal de Nouakchott, une cours présidée par un magistrat visiblement haineux et méprisant, accablé et déstabilisé par la force de l’argumentation des détenus  qui, avec  force et vigueur ont pu détruire toutes les accusations fallacieuses et charges retenues contre eux.

Devant  cette situation embarrassante les autorités judiciaires et politiques n’ont  trouvé comme formule que d’imposer  des restrictions et contraintes très sévères en guise de sanction en isolant les uns des autres, introduisant une personne étrange soit disant emprisonnée, qui à chaque passage d’un visiteur à l’un des membre d’IRA elle s’implante à coté jusqu’au départ du visiteur, quand ils ont protesté contre cette situation, deux colonels sont venus tard dans la nuit, tenir des propos injurieux à SAAD OULD LOULEID et proféré contre lui et ses amis des menaces et avant de partir ils ont ordonné que les détenus soient menottés et enchainés, après qu’ils ont été  molestés sévèrement, sachant que certains parmi eux sont dans un état de santé critique consécutif à la brutalité policière lors de leurs arrestations au mois d’octobre dernier.

Ce traitement en violation des conventions internationales et principes fondamentaux des droits de l’homme a occasionné la détérioration brusque de leur état de santé où ils ont été  amenés en  urgence à l’hôpital National de Nouakchott, certains menottés et enchainés.

Cette situation d’atrocité et de barbarie prouve combien est la méchanceté du système esclavagiste et féodal qu’incarne le régime machiavélique de MED OULD ABDEL AZIZ. Comme ça atteste de l’acharnement contre les harratines en vue de les fléchir et renier à leur juste combat pour le recouvrement de leurs droits fondamentaux.

ELHOR dénonce vigoureusement ces pratiques ignobles auxquelles sont soumis ces détenus.

 ELHOR met en garde le gouvernement contre tout acte visant à mettre en danger la vie de ces personnes au cas où cela adviendrait AZIZ et son régime assumeront toute la responsabilité des conséquences fâcheuses qui pourront en découler.

 Devant ces provocations, cette velléité, cet esprit de haine et de mépris, les harratines sont prêts à aller tous en prison ou à mourir pour leur juste cause en vue de vivre libre et digne jouissant de tous leurs  droits.

HARATANI MON FRERE où que tu sois, debout nos bourreaux veulent nous bannir, tous ensemble pour  la liberté, la justice et la dignité, seule la lutte paie.

VIVE la liberté, VIVE la justice  pour que VIVE la Mauritanie au sein de laquelle, VIVRE ensemble dans la dignité et le respect réciproque est possible.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge