Six questions à l’attention du Président de la République

sidina_300x2001- Conférence Paris 2015 : Du fait du réchauffement de la terre Nouakchott construit sur un niveau inférieur à ce lui de l’Océan se transforme en marres salées envahies par les cypéracées à rhizomes typha et autres).
N’est-t-il pas légitime que mon ONG SOS Environnement agréée depuis 1998 s’apprête soit soutenue par l’Etat pour préparer et présenter ce dossier à la 21éme Conférence Mondiale de Paris du 30 Novembre 2015 sur l’environnement, pour trouver un soutien des instances internationales pour les dommages subis à nos populations et surtout se préparer à la protection de Nouakchott contre le débordement imminent de l’Océan sur Nouakchott annoncé par le GIEC (Organe des de l’ONU spécialisé du Climat) ?
2- La problématique l’Enseignement 2015: Etant convaincu que la stratégie engagée par le Ministére de l’Education en 2015 constitue juste une accélération à grands frais, de la fuite en avant de la crise de fond de l’Education ,j’ai proposé par une multitude voies (CSJ , Tadamoun, Communes, sociétés civiles.. .) la possibilité d’ouvrir gratuitement dans chacune des 218 communes du pays en juillet 2015 au moins 6 lycées de type Oughoul El Ouahatt, sans recours au budget de l’Etat pour permettre à nos élèves de réussir au Bac scientifique en 3 ans au lieu de 7 ans avec une maitrise totale de 3 langues (Arabe, Français et anglais) en économisant des dizaines de milliards sur le Budget de l’Etat.
Pourquoi ne m’accorde-ton pas l’audience demandée pour présenter cette alternative ?
3- L’Agriculture et l’Emploi, grand A et grand E : Etant donné que la Mauritanie s’était endettée en 1990 pour la construction de la Digue Rive Droite pour la maîtriser 205 m3/s par les 8 ouvrages vannés ( Gouére, Mousshaib, Ibrahima, Azona, Goup, Aftout, Cheyal et Lemer) seul 1m3/s a été mis en valeur dans l’adduction de Nouakchott sur instruction non désintéressée de la Banque Mondiale
Les 204 m3/s restants équivalent à 6.433.344.000 m3/an que nous abandonnons à l’engraissage des oiseaux européens migrateurs, les phacochères, les moustiques, le typha et l’Océan Atlantique.
Etant donné qu’un hectare de blé, sucre, coton, huile, arbres fruitiers légumes… ont un besoin annuel de 6000 m3/an, ces eaux non exploitées peuvent irriguer 1.072.224 ha dans le triangle Rosso-Nouakchott- N’Diago bénéficiant de routes goudronnées ,d’électricité hautes tension venant de Manantali, de ports, ,aéroports, marché national et international à portée….. pour créer plus de 300.000 emplois nouveaux, la chute des prix de toutes les denrées alimentaires de 70 à 80% l’exportation intensive, apport de devises….
N’est-il pas raisonnable de valoriser ses eaux et ses terres pour rentabiliser notre agriculture, mettre fin au chômage et décourager la course d’accaparement de nos terres de la haute Vallée par les pays pétroliers?
4- La sauvegarde et le développement du palmier dattier de Mauritanie: symbole de notre civilisation saharienne , patrimoine économique et culturel du pays est menacé de disparition totale de la Mauritanie pour cause SIDA du Palmier, le Bayoud, qui a déjà détruit 14 millions de palmiers au Maroc et Algérie.
Pourquoi notre pays n’engage-t-il pas un programme de production de de palmiers in vitro (comme au Maroc et Algerie) résistants au fléau dans le labo d’Atar dont les fonds sont détournés depuis 20 ans de son objectif réel) pour lancer un programme de production d’un million de palmiers pour créer de nouvelles Oasis modernes à Amessagua (vaste espace de terra nullis fertiles aux eaux abondantes ( ref voir carte hydrogéologiques BRGM ) sur la route Atar Akjoujt) en maitrise totale d’irrigation par un matériel dont je vous avais remis un prospectus ANABIB au moment de votre visite de mon stand au Festival de Chinguetti le 3 janvier 2015.
Cette sauvegarde créera 40.000 emplois nouveaux de jeunes dans une nouvelle grande ville ouvrière oasienne moderne d’Amessaga de 10.000 ha et où l’ha apportera à terme : 1000 UM/kg X 100 (kg) X 100 (palmiers)= 10.000.000 UM/ha au lieu de 500.000 UM pour un rendement de 5t/ha /ha en riziculture actuellement subventionnée par l’Etat à 70UM/kg soit 350.000 UM/ha ?.
5- La question de l’incident diplomatique avec l’Algerie :De l’avis unanime des observateurs , l’incident de l’expulsion du diplomate algérien, est une erreur diplomatique de notre pays.
Mon bureau d’études BEERAM promoteur de développement vient de signer un Mémorandum de réunion le 28 décembre 2014 à Alger soumis au Premier Ministre d’intention de coopération bilatérale devant permettre de mon avis de résoudre définitivement le problème de la soif (en période de canicule) dans nos zones oasiennes (Atar, Kiffa…) si notre projet est soumis par l’Etat mauritanien à la Grande Commission Mixte prévue cette année à Alger pour démarrer juste après la Foire de l’industrie algérienne prévue en juin 2O15 à Nouakchott arrive à se tenir.
Notre Bureau d’études agricole dispose de données techniques qui prouve que l’intégration de l’industrie du machinisme algérien est la seule voie de faire le coût de production du riz et autres produits alimentaires de 70% pour devenir compétitifs par rapport à la concurrence asiatique.
La Mauritanie ne peut-elle pas reconnaitre sportivement sa faute diplomatique et s’excuser auprès à de nos frères algériens pour réengager la coopération fraternelle favorisée par la naissance par la création de la Zone Franche de Nouadhibou , qui peut dés la foire de juin se transformer en pôle de développement de la Mauritanie par les échanges commerciaux entre ce grand pays industriel et l’Afrique de l’Ouest ?
6- La dynamisation des Communes rurales : Ne revient-il pas à l’Etat mauritanien de transformer les Communes Rurales en outils de développement local viables en leur confiant des tâches comme l’enseignement intensif et multigrade de type Oughoul El Ouahatt au niveau de toutes le écoles primaires du pays en leur accordant à cet effet une subvention FRD de 5% du Budget national, un salaire de 400.000 UM/mois aux Maires, véhicules tous terrains et un Ministére à la Décentralisation comme au Sénégal voisin et comme sollicitée au Président de la République par le nouveau Bureau de l’Association des Maires lors de l’audience qu’il lui a accordé après son élection?

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge