Smith & Ouzman Ltd accusée de corruption de responsables kenyans et mauritaniens

smithLe Comité de développement international du Parlement britannique organise depuis un mois, une enquête axée sur la lutte contre la corruption à l’étranger, dont les montants se chiffrent annuellement dans les pays en développement à un trillion de dollars environ. Cette instruction s’inscrit dans le cadre de la préparation du Sommet anti-corruption que le Premier ministre britannique David Cameron compte organiser à Londres en mai prochain.

Le Comité se penchera dans ses enquêtes, sur, entre autres, des questions épineuses telles que le droit de propriété, les paradis fiscaux, les flux illicites et le commerce des armes. Comment le gouvernement britannique pourrait attaquer ces dossiers afin de limiter les effets de la corruption sur les pays en développement est autre objectif cher au comité précité (…)

L’enquête se penchera également sur la politique anti-corruption nationale du Royaume-Uni et sur l’existence d’une stratégie gouvernementale cohérente de lutte contre la corruption dans les pays en développement.

« Le mois dernier, une petite entreprise d’imprimerie britannique Smith & Ouzman Ltd, a été condamnée à une amende de 2,2 millions de £ pour avoir versé à titre de corruption £ 400,000 livre sterling ‘environ à des de responsables kenyans et mauritaniens en échange de la signature de contrats d’impression de bulletins de vote. Smith & Ouzman Ltd devient ainsi la première société britannique à être condamnée pour corruption à l’étranger.

Md O Md Lemine

Source: atlasinfo

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge