Société civile ou Société militaire?

Ely AbdellahDes officiers à la retraite refont, à l’heure actuelle, leurs armes à la tête d’institutions de la société civile, notamment dans des partis politiques, dans des mairies et, président parfois aux destinées d’importantes associations ou fédérations patronales comme l’Association des Maires de Mauritanie ou la Fédération des Éleveurs. En plus, ces derniers jours, il a été fait part de la candidature, controversée du reste, d’un autre général retraité à la présidence de la Fédération des Agriculteurs.

Sans daigner pour un sous exclure les anciens militaires des segments de la société civile, je saurai poser la question de savoir est ce que ces officiers retraités ont le droit d’intégrer ces structures associatives et, mieux, de s’attribuer leurs postes de directions? Est ce que l’exécutif n’en fait pas un peu trop en voulant placer les anciens militaires un peu partout dans les postes de direction du mouvement associatif? Est ce que, en rejetant la candidature de militaires à certains postes, les structures associatives ne vont pas provoquer la colère du pouvoir qui est tout le temps derrière la candidature des anciens officiers à ces postes civils? Est ce que, en présentant davantage de candidats parmi les anciens militaires à ces postes au sein du mouvement associatif, le pouvoir ne risque pas de favoriser l’émergence d’une « Société Militaire » à la place de la Société Civile? Si, réellement, militaires retraités et civils se valent, peut-on, un jour, envisager de propulser un ou plusieurs parmi ces derniers dans les entreprises de sécurité où, seuls, officient des anciens militaires? Qu’en pensez-vous, les amis?

Ely Abdellah

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge