Société industrielle et minière : De mal en pis

SNIMRien ne va plus à la SNIM. Le géant du fer mauritanien serait en toute apparence dans une situation d’autant plus préoccupante que les actionnaires étrangers ont débarqué à Zoueratepour fouiller dans la gestion, alors que l’assureur de la société sur le plan international,COFACE, a décidé de suspendre ses activités.

Il faudrait bien que la situation de la SNIM soit préoccupante pour que la société française COFACE qui s’occupait de la garantie des sociétés fournisseurs de la société, porte à la connaissance de toutes les sociétés mondiales, avec lesquelles la SNIM effectue des transactions, qu’elle n’est plus en mesure d’assurer les dettes dues par cette entreprise minière.

En termes de confiance, c’est une perte de crédibilité qui risque de geler à terme, les exportations de la SNIM. Cette décision qui est intervenue après le transfert des comptes ouverts par la société dans des banques étrangères vers la BCM, aurait amené le président Mohamed Abdel Aziz à convoquer une réunion d’urgence avec son conseiller Zeydane Ould Hmeida et le ministre de l’Economie et des Finances Mokhtar Ould Diay.

Le président qui devait s’absenter de Nouakchott, pour trois jours, dans une mission de l’Union africaine à Bujumbura, a demandé aux deux hommes de lui trouver une solution, avant son retour à Nouakchott.

Faut-il rappeler que la semaine dernière, déjà, a été mise sur pied, une commission ’enquête présidée par Zeydane Ould Hmeida destinée à faire les comptes de la société pour juger de la gestion et éventuellement, préparer un plan de redressement qui pourrait passer selon certaines sources par des mesures sociales douloureuses.

Ahmed B.

Source : L’Authentique

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge