SOMELEC : Le personnel non permanent marginalisé (CNTM)

La CNTM demande la réhabilitation du Personnel non permanant à la SOMELEC par un recrutement légal, qui leur permettra de jouir pleinement de leurs droits et assurer le travail dans des conditions descentes.

La CNTM estime, dans une déclaration parvenue à Alakhbar, que ces travailleurs vivent une situation difficile : Ils travaillent à la merci d’une rémunération médiocre qui ne respecte pas la dignité humaine. Excessivement exploité, le personnel non permanant effectue des heures de travail supplémentaire sans rémunération.

Cette situation catastrophique résulte, selon la centrale syndicale, du recrutement en toute opacité, de la mauvaise gestion et du pillage organisé, des ressources de la société et des agissements malsains des différentes administrations qui ont succédé à la direction de la Société. De ce fait la CNTM demande l’ouverture d’une enquête sur la gestion de la Société pour indexer les responsables du pillage.

Source: Alkhabar

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind