Sommet de l’UA : La présidente Dlamini-Zuma réclame plus d’engagement politique pour le Mali


La situation sociopolitique que traverse le Mali est revenue une fois encore sur le tapis lors des discussions du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, le 25 janvier 2013.

C’était une occasion pour la présidente de la Commission de l’UA d’appeler à plus d’engagement politique pour résoudre la crise malienne.

Il est impérieux d’accompagner les efforts faits sur le terrain par un engagement politique qui devra permettre aussi de son côté de contribuer à trouver le consensus avec tous les acteurs afin de sortir le pays de la crise actuelle », c’est en substance, l’appel fort lancé par la présidente Nkosazana Dlamini-Zuma, s’adressant aux membres du Conseil de paix et de sécurité.

Dans son intervention, la présidente de la Commission a annoncé que sa Commission tiendra le 29 janvier 2013, une rencontre pour solliciter des fonds, des appuis techniques et logistiques pour venir en appui aux forces de sécurité et à l’armée malienne et aussi, à la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA). Cette initiative, a-t-elle souligné, s’inscrit dans la droite ligne de la politique d’emmener l’Union africaine et les africains à être eux-mêmes au devant de la scène et apporter leur soutien aux pays membres fragiles.

Par ailleurs elle dit se féliciter des derniers développements positifs notés sur le terrain au Mali. « La nomination du Président par intérim Diouncounda Traoré, d’un nouveau Premier Ministre en la personne de Diango Cissoko et la formation d’un gouvernement inclusif d’union nationale, le 15 décembre 2012, sont autant de facteurs qui ont apporté plus de verve aux efforts du gouvernement de transition », a-t-elle souligné. Elle a du moins reconnue que d’autres challenges restent à résoudre, essentiellement, la mise en place d’une feuille de route claire et crédible pour l’aboutissement du processus de transition.

Avant de terminer ses propos, Madame Dlamini-Zuma, a aussi félicité ses pairs dans l’effort fait en matière de prévention et de résolution de conflit mais aussi de consolidation de la paix dans des pays africains. « L’évolution de la situation en Somalie…la résolution de la crise de la République de la Centrafrique sont des preuves palpables de ces efforts qui méritent d’être mentionnées », s’est-elle réjouit et de mentionner que l’Afrique est en train de faire d’énormes progrès en ce qui concerne la résolution de la crise institutionnelle au Madagascar tout en tirant des leçons du printemps arabe.

Devra-t-on le rappeler, l’UA dispose d’une architecture de paix et de sécurité et d’un mécanisme qui sont censés contribuer à prévenir les conflits, les résoudre quand ils débordent et à consolider la paix dans les Etats membres.

KOACI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge