Sommet UA: l’Afrique du Sud va t-elle arrêter et extrader Omar El Bechir vers la CPI?

Oumar El BechirLa Cour pénale internationale (CPI) a via un communiqué a appelé le gouvernement de Jacob Zuma à arrêter le président soudanais Omar El Bechir, présent à Johannesburg pour un sommet de l’Union Africaine qui s’ouvre aujourd’hui. Le président soudanais est sous le coup d’un mandat arrêt international pour crimes de guerre et génocide, depuis 2009.

Ce dimanche matin, un tribunal sud africain saisi par l’ONG Southern Africa Litigation Center a interdit au numéro un soudanais de quitter le territoire sud africain en attendant que la justice statut sur la demande d’arrestation formulé par la CPI.

L’avocat sénégalais Sidiki Kaba, président de l’Assemblée des Etats parties à la CPI «appelle l’Afrique du Sud, qui a toujours contribué à renforcer la Cour, à n’épargner aucun effort pour assurer l’exécution des mandats d’arrêt» contre El Béchir. Les autorités sud africaines n’ont pas confirmé la présence de l’hôte encombrant, soudanais.

Bechir cristallise l’attention et éclipse toutes les autres questions brûlantes de l’heure. Il s’agit bien entendu de la crise burundaise et les différents conflits aux quatre coins du continent.

Arrivé au pouvoir en 1989 après un putsch militaire, Oumar El Bechir a été réélu pour un mandat de cinq ans à la tête du Soudan, avril dernier. Depuis 2009, il avait limité ses déplacements à l’extérieur, il privilégiait les pays non membre de la cour pénale internationale. S’il est arrêté et extradé ce sera une première. L’équation à mille inconnue, c’est est ce que l’Afrique du Sud va passer outre la demande de la CPI et à quel prix?

 

 

Source: Mauriweb

 

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge