SOS Esclaves accuse le gouvernement de soutenir les esclavagistes

L’organisation SOS Esclaves a accusé les autorités mauritaniennes de complicité avec ceux qui pratiquent le crime de l’esclavage à l’issue de la dénonciation de la famille Ehl Brahim qui détient en flagrant délit de captivité dix membres d’une même famille.

Au lieu d’appliquer la loi, le procureur de la république essaie d’accuser les esclavagistes d’entrée illégale en Mauritanie pour détourner les regards d’une fracassante affaire d’esclavage. Sos Esclaves a mis en garde dans un communiqué sorti lundi 4 mars 2013 les autorités politiques, administratives et judiciaires de continuer la complicité. Mais précise le communiqué « la nouvelle innovation de cacher l’esclavage pour prémunir ses auteurs de la sanction » consiste à requalifier l’affaire et à lui faire prendre un chemin qui n’est pas son chemin. L’organisation a exprimé sa détermination à continuer à lutter contre l’esclavage et ceux qui essaient de le couvrir.

Source : Lecalame

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind