SOS Esclaves/AFCF : Journée de lancement

SOS Esclaves2Dans le cadre du projet intitulé : « Projet d’appui et d’intégration aux ONGs mauritaniennes pour une approche d’égalité entre les genres et de plaidoyer pour les droits des femmes Harratines », SOS Esclaves et AFCF ont procédé le lundi 4 mai 2015 au lancement officiel de la journée de plaidoyer qu’un comité composé des membres issus des deux organisations devrait entreprendre en faveur des femmes Harratines. Ce projet, qui a commencé en octobre 2012 pour une durée de trois ans sur financement de l’Union Européenne en partenariat avec Minority Rights Group (MRG), comprend plusieurs composantes dont la mise en œuvre a été confiée à SOS Esclaves et à l’AFCF. Dans l’enceinte de l’hôtel Atlantic où s’est déroulée la cérémonie de lancement, une quarantaine de femmes membres des réseaux de sensibilisation, des parlementaires et des personnalités de la société civile ont échangé sur les stratégies et les mécanismes les plus appropriés pouvant permettre aux femmes sortantes de l’esclavage ou issues de familles esclaves de s’émanciper à travers le recouvrement de tous leurs droits. SOS Esclaves, qui se charge de la mise en œuvre de la composante plaidoyer, a mis à la disposition du comité deux outils importants qui lui servent de support. Le premier outil est un rapport d’étude intitulé : encore loin de la liberté : La lutte des femmes Harratines en Mauritanie. Les informations contenues dans ce rapport ont été recueillies à la suite de réunions de focus groupes animées par des équipes de sensibilisation de l’AFCF qui s’occupe de ce volet dans le cadre du projet. Le deuxième outil est un documentaire réalisé par le projet qui montre les femmes Harratines dans leurs réalités de tous les jours confrontées aux nombreux problèmes d’éducation des enfants, de pauvreté, de discrimination, de violence, de lutte continue pour la survie et de souffrances liées à leur statut de femmes d’abord et d’esclave ou ancienne esclave ensuite. Dans leurs interventions, l’ancien ministre Ely Ould Allaf, les présidents Boubacar Ould Messoud de SOS Esclaves, Aminetou Mint Ely d’AFCF, les parlementaires Zeinebou Mint Dedde (sénatrice de Tawassoul) et Malouma Mint Bilal (députée APP), le coordinateur de MRG pour l’Afrique Freddy Batoundi ont tous mis l’accent sur la nécessité de faire un plaidoyer national pour une mobilisation générale en faveur des femmes Harratines afin qu’elles retrouvent leur place parmi leurs sœurs à travers la promotion des valeurs de l’égalité, de la justice et de l’équité entre tous les citoyens. La présentation du rapport d’étude a été faite par Salimata Lam, coordinatrice du projet pour SOS Esclaves. Malheureusement pour des contraintes de dernière minute, le documentaire n’a pas pu être visualisé.

Source: Le Calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge