Soudan du Sud : l’ONU craint une reprise des combats

juba2-592x296Les armes étaient visibles mais silencieuses mercredi dans la capitale sud-soudanaise où un cessez-le-feu a été décrété lundi soir, après quatre jours de combats. Les ressortissants étrangers commencent à être évacués. Alors que l’ONU de dit très inquiète d’une possible reprise des combats, le président Salva Kiir a décrété l’amnistie pour les ex-rebelles qui ont pris les armes contre le gouvernement d’union.

Aucun tir n’a été entendu dans la nuit ou dans la matinée, aucun hélicoptère de combat n’a décollé, et les rues retrouvaient petit à petit une activité normale, a rapporté le correspondant de l’AFP. La situation était toutefois différente dans le quartier de Jebel, situé à l’ouest de Juba, où les combats ont été parmi les plus violents de vendredi à lundi soir entre forces loyalistes fidèles au président Salva Kiir et ex-rebelles aux ordres du vice-président Riek Machar, la population apeurée n’osant pas s’aventurer dans les rues.

Interrogé par l’AFP, un habitant de Djouba souhaitant conserver l’anonymat a évoqué une forte présence militaire dans la capitale, avec de nombreuses patrouilles des forces loyalistes. « Ils patrouillent par groupes de cinq ou dix », dans des pick-ups équipés de mitrailleuses, dans des voitures, à vélo ou à pied, a affirmé la même source. « Mais ils n’embêtent personne, ils s’occupent de leurs affaires. »

Source: Jeuneafrique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge