Soudan: l’ONU reconduit le mandat de sa mission au Darfour pour un an

DarfourLe Conseil de sécurité de l’ONU a reconduit ce mercredi, pour un an et à l’unanimité, le mandat de sa mission conjointe au Darfour, la Minuad. Une décision très contestée à Khartoum, qui demande depuis des années à l’ONU de mettre fin à sa mission qu’elle juge inefficace. Si le Conseil de sécurité a assuré ne pas être fermé à une telle option, il a demandé à nouveau au Soudan de rendre des comptes.

Ce sont deux visions de la crise au Darfour qui se sont opposées au Conseil de sécurité. D’un côté, les pays proches de Khartoum comme l’Egypte ou la Russie qui se sont livrés à un discours classique se félicitant des progrès sécuritaires au Darfour et soulignant la nécessité d’envisager une stratégie de sortie pour la mission.

De l’autre, les pays occidentaux qui ont rappelé le bilan humanitaire désastreux des autorités de Khartoum : l’ONU a annoncé que les combats dans la région centrale de Jebel Marra avait fait 80 000 déplacés depuis le mois de janvier dernier, qui viennent s’ajouter aux 2,6 millions de Soudanais déplacés depuis le début du conflit.

Le Conseil de sécurité a toutefois réussi à s’entendre sur une résolution qui renouvelle pour un an le mandat de la Minuad, dont la priorité reste la protection des civils, l’accès à l’aide humanitaire et la sécurité du personnel humanitaire. Ce sont les trois pré-conditions qu’un diplomate occidental pose aux autorités de Khartoum pour envisager le départ de la Minuad du Darfour. Une mission très critiquée pour son incapacité à assurer la protection des civils.

Mais l’ONU a une nouvelle fois rejeté la faute sur le gouvernement soudanais qui empêche les casques bleus d’accéder aux zones de conflit comme à Jebel Marra et qui retient toujours 300 containers de rations pour les casques bleus. « Le Soudan sait exactement ce qu’il doit faire, insiste ce diplomate du conseil, pour donner des gages de bonne volonté à l’ONU ».

Une force « impuissante » mais « importante »

L’efficacité de la Minuad sur le terrain est très critiquée, notamment par les ONG de droits de l’homme au Darfour. « Pour nous, cette force était complètement impuissante et n’a pas pu réaliser la stabilité et la paix au Darfour, ni à protéger les civils touchés par la guerre, surtout les réfugiés et leurs camps. Je parle surtout de la période récente », pointe Khaled Ammar Hassan, le coordinateur de l’Union des ONG arabes pour le Darfour.

Pour autant, l’humanitaire nuance et insiste sur le fait que la Minuad a un rôle essentiel à jouer : « En même temps, nous pensons que la présence de cette force est importante. Il faut que le monde sache que le gouvernement soudanais applique un blackout total sur ce qui se passe au Darfour. Cette force nous garantit, au moins, la présence d’un observateur international indépendant [là-bas]. Il pourra décrire la situation telle qu’elle est et non pas selon les dires du gouvernement. »

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge