<!–:fr–>SPORT: AG de la Ligue Règionale du Trarza : Nouveau Report sur fond de guéguerre locale<!–:–>

Ça jase au Trarza où le bouillonnement de la vie sportive et politique est une constance locale.
Dans une région en proie à des luttes fratricides de positionnement, de guéguerre de leadership dans tous les domaines de la vie, On ne se fait jamais cadeau. Depuis des années,On semble jouer à la roulette russe.

football_ballon_mauritanien_600x400 Le processus de renouvellement de la Ligue Régionale du Trarza est bloqué du fait de l’incursion de certains acteurs politiques. Le football ou le sport et la politique ne font jamais bon ménage.
Réunis en informel jusqu’à tard vendredi nuit (8 mars) dans la capitale de la Chemama, les différents protagonistes de la scène footballistique locale ne sont pas arrivés à trouver un compromis. Disposant d’une écrasante majorité au sein des clubs affiliés, Sidi Bouya, président de l’ASC Guemeul,candidat au poste de président de la Ligue Régionale du Trarza( LRT) a été invité à se retirer et à rejoindre le candidat de la FFRIM, Souleymane Ould Breïhim moyennant le poste de premier vice président. Refus catégorique de ce dernier qui fort du soutien de ses alliés n’entend faire raisonner que la voix online casino promotions des urnes.
Dans le camp d’en face, les craintes d’une humiliation en cas d’élection transparente sont grandes. Ainsi, se rendant compte de la faible représentativité de sa liste au sein du collège électoral où il ne disposait que de 2 voix sur 22, Souleymane cherche appui au haut sommet de la sphère étatique.

Souleymane Ould Breïhim , dirigeant de l »ASN Legraweb Trarza devait en découdre avec le président de l’ASC Guemeul, Sidi Bouya.Il était crédité de 2 intentions de vote sur 22 d »où l »incursion de la politique et le report qui s »en est suivi.

C’est dans cette optique que le président en exercice du Legharew Trarza est mis à contribution. Mohcen Ould Hadj vice président du Sénat aurait saisi le premier ministre et lui aurait fait part de la situation. La contre offensive se met en branle. Ould Laghdaf aurait à son tour appelé Mme Cissé pour que le processus soit stoppé net.

Le premier ministre aurait été mis à contribution pour freiner le processus électoral.

Celle-ci répercutera immédiatement le message de son supérieur et la volonté des plus hautes autorités à la délégation conjointe Ministère des sports – FFRIM chargée de superviser l’Assemblée Générale. Face au refus de Sidi Bouya de se retirer et de l’échec des conciliabules, la commission suspend sine die la tenue de l’AG. Celle-ci connait un second report, après celui du 2 mars dernier.
Sidi Bouya et Ould Breïhim sont issus de tendance adverse au sein de l’UPR, le parti présidentiel. Décidément, on ne semble pas être sorti de l’auberge. Ce report arrange les affaires du président de la FFRIM dont le candidat était mis en minorité et allé subir une humiliation. Ould Yahya qui cherche coûte que coûte à plaire aux autorités politiques avait tout fait pour faire gagner Ould Breïhim. Il subit ainsi une seconde raclée après la défaite de son candidat au Gorgol.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind