Stop Danger : Les racines du mal

bollahiPour ceux qui ne le connaissent pas, Mohamed El Moctar Chinguitty est celui qui avait publié l’année dernière de Doha un article sur le site Al Akhbar , d’un style nouveau et très dangereux.

Dans ce récit, celui-ci conseille aux islamistes mauritaniens, de profiter de la misère des descendants d’anciens esclaves en leur rappelant toujours leur triste passé, sans oublier aussi de sensibiliser les négros africains sur le drame du passif humanitaire, afin de mieux inciter ces deux couches sociales à la révolte.

Dans un style criminel, l’auteur considère qu’une révolte de ces deux couches sociales, serait un facteur déterminant qui profiterait aux islamistes mauritaniens pour s’emparer du pouvoir.

Et pour mieux se conformer à la théorie de ce malade, la chaîne El Mourabitoun passait des mois à nous présenter chaque soir un documentaire sur le malheur d’un charretier, un laveur de véhicule ou une famille de couleur noire.Et pour encore mieux connaître Chinguitty, il fut l’un des premiers intervenants à partir du Texas (USA) sur les chaines d’Aljazzera et Al Araabia pour défendre le coup d’Etat renversant l’Ancien Président Maawiya.

A son retour des Etats Unis, il n’a pas réussi à se forger une place dans la première transition, et pas non plus sous les régimes de l’Ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et le Président Aziz malgré tout son dévouement à les défendre successivement dans certains colloques et débats.

Il décida alors de s’exiler vers le Qatar espérant que le Cheikh Al Gharradoui décide un jour de l’envoyer sous le protectorat des forces de l’OTAN et sur financement de l’Emir, exécutait une fatwa du Cheikh légitimant le sang du guide mauritanien. Depuis lors il n’a cessé de nous bombarder avec ses écrits incitant tantôt l’armée tantôt les étudiants ou d’autres catégories sociales.

Celui qui se présente comme un penseur islamiste ne s’est pas vexé de se réjouir sur sa page facebook le 21 mars 2013 de la mort d’un des plus grands théologiens musulmans de l’histoire : Feu Mohamed Saad Ramadan Al Bûtî (Syrien d’origine Kurde). Feu Cheikh Al Bouty était l’un des meilleurs savants musulmans de ce siècle qui nous donnait la version la plus originale de l’Islam. Celle d’une religion de tolérance, d’amour et d’ouverture.

D’un Dieu clément et miséricordieux qui pardonne tous les péchés sauf la croyance à un autre Dieu. Contrairement à Chinguitty et ses maîtres qui ne traînent que le cynisme, l’intolérance, la haine, le terrorisme et qui croient à un Dieu qui n’accorde son paradis qu’à ceux qui auront fait le plus grand nombre de victimes innocentes et de destructions sur terre.

A ceux-là, ceux-ci, celui-là, bref à tous les musulmans sur terre de se rappeler qu’Allah dit dans son livre saint : « Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée ». Dans un hadith du Prophète : « la dispute est endormie et Allah maudisse celui qui la réveille ». Le Prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui) recommandait aux musulmans d’éviter après son départ de devenir mécréant pour s’entretuer.

Face à ces racines du mal, les citoyens doivent être conscients du danger qui plane sur eux. Toutes ces manifestations, ces grèves, ces settings, ces querelles politiques, ces revendications sociales, ces bras de fers syndicaux laissent bien présager qu’il y a une main invisible derrière tout ça. Les gouvernants doivent bien être vigilants et le Président doit savoir comment amener à bon port un bateau sans le chavirer.

Dans une démocratie où le discours politique est devenu arrogant, vulgaire, une liberté sans aucun cadre juridique, dans une société où le taux d’analphabétisme est très élevé, chaque communauté comptant ces propres extrémistes (exception faite des Ouolofs qui ont un plus grand sens de civisme) ; crée des partis de jeunesse, de salafiste ou du diable, encouragé les scissions à gauche ou à droite constituent des ingrédients explosifs qui risquent tôt ou tard de se retourner contre le système qui les a consciemment ou inconsciemment crée, favorisé ou toléré.

Qu’Allah nous protège.

Et pour l’information : Comme le Calif Omar ou Aly, Feu Cheikh Al Bouty (84 ans) a été tué dans une mosquée le 21 mars, par un kamikaze avec plus de quarante fidèles dont son petit fils. Son sang a jaillit sur le livre saint qu’il enseignait aux fidèles. Il a été inhumé dans la prestigieuse mosquée des Omeyyades et à côté de Salahdin. Cinq jours avant il avait demandé publiquement qu’Allah le tue en martyr.

Med Abdallahi Med Salem dit Bollahi

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge