Suicide de la gauche ou mal d’avenir politique du peuple?

SAM_0773La réelle survie de ce qui reste de la pensée et ou tout au moins du projet républicain de – bilad Esseiba, des irréductibles halaibés, des Soninkés très hiérarchisés, des inconvertibles ouolofs et des haratines tourmentés – tient-il encore à l’action même très  affaiblie d’une gauche mauritanienne désunie,  endolorie et visiblement dépassée par les profonds remous de sa société, elle-même, incapable de s’arrimer aux exigences de la stabilité et de l’unité de destin dans le flot tumultueux d’un siècle singulier?
C’est pourtant en tout cela et par la force des choses que cette gauche défigurée et laminée par ses contradictions et son effritement se trouve désormais bien loin des valeurs de progrès, d’égalité, de solidarité et d’insoumission dont elle se réclamait.
Question qui ne passera pas outre mesure sans  soulever un ensemble d’interrogations légitimes et évocatrices d’un besoin latent de prise de conscience, si tant cela est encore possible, sur l’état indubitablement déliquescent du pays d’une part, ainsi que sur la grave dérive politique que ses acteurs accélèrent comme par envoutement vers le précipice de l échec fatal, d’autre part.
Des interrogations d’autant plus pressantes qu’elles se posent dans un contexte où ce qui s’y affiche comme ‘’droite’’ est bien loin, lui aussi, de mesurer  et d’asseoir les valeurs d’autorité, d’identité nationale,  d’ordre, de sécurité, de tradition et de conservatisme qu’elle est forcément censée normalement incarner.
Où sont les glorieux moments au cours desquels une élite, de jeunes éclairés et engagés sans complexes, avait annoncé les couleurs de la rupture avec les considérations rétrogrades de sa société castée et esclavagiste dans son ensemble et dans sa diversité et fait face à tous les régimes totalitaires et militaires qui se sont succédés sans faire appel aux choix du peuple.
Mais sans doute les pionniers morts ou devenus séniles, leurs succédant prenant goût à l’oisiveté, les bienfaits matériels du nomadisme politique à travers les partis qui se sont faussement substitués aux mouvements revendicatifs, ont travestie la pensée révolutionnaire et dévalorisé l’action de changement. Les résultats dévastateurs ne se sont pas fait attendre. La situation qui prévaut  ne laisse aucun doute sur la victoire des obscurantismes : culturel, social et religieux et l’installation au plus fort de leur nuisance du  népotisme, du favoritisme, du mercantilisme, du clientélisme, de l’égoïsme et autres maux en «isme » destructeurs et précurseurs de tous malaises à même de détruire l’Etat.
Les élites démissionnaires et travesties ont vendu leur âme aux diables de la discorde en s’emmitouflant dans les détails de la rhétorique politique abjecte et sans buts moraux. Elles ne cessent de multiplier les discours bidons sur des thématiques longtemps relayées au second plan et faussement portées sur la lutte pour les droits des couches défavorisées du peuple.
L’impuissance de ses élites défigurées et impotentes  à arborer un discours qui scierait à la conjoncture et qui obligerait la tenue d’un véritable dialogue à même d’aborder les multiples questions nationales latentes sans tabous ni orientations, crève les yeux et se révèle être, bien au-delà, la goute qui ferait inéluctablement déborder le vase de la conscience populaire.
El Wely Sidi Haiba
SAM_0773.JPG

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge