SYNDICATS:Des travailleurs de l’ENFVA accusent le directeur de cette école de « confisquer »leurs droits

Dans une lettre ouverte adressée au président de la république, des travailleurs de l’ENFVA ont accusé le directeur de cette école de formation et de vulgarisation agricole d’avoir confisqué plus de 18 millions ouguiyas représentant le reliquat de leurs droits liés à l’avancement et aux augmentations des salaires.
Selon le délégué des travailleurs, Cheikhna Ould Sidi Mahmoud, lui même victime de licenciement « abusif », le problème lié à ces droits reste pendant depuis 2033.
Lisez le texte de cette lettre ouverte :

Lettre ouverte

Nous, travailleurs de l’Ecole nationale de formation de vulgarisation agricole(ENFVA) adressons la présente lettre au président de la république Mohamed Ould Abdel Aziz, dans l’espoir de bénéficier de son intervention pour mettre fin à notre problèmes de régularisation de SMIC, des augmentations sur salaires et autres liées à l’avancement, resté pendant depuis 2003.
Monsieur le président, nous voulons présenter cet ensemble de problème pour vous en donner une idée claire et précise. Nous savons également que vous avez visité l’ENFVE, dont vous avez supervisé les travaux de réfection pour la relance de cette institution qui doit continuer à former les assistants agricoles. Elle devra ainsi contribuer à l’effort de développement national et à la lutte contre la pauvreté et à l’atteinte de l’objectif d’autosuffisance alimentaire.
Monsieur le président ;
Vous êtes, en premier chef concerné par l’intérêt de citoyens, comme vous l’avez prouvé au cours de votre visite à l’ENFVA, quand vous avez dit que ces travailleurs ne protestent que pour des raisons bien fondées. Vous avez dit une vérité.
Monsieur le président,
Nous avons signé, un procès d’accord portant le numéro 036/2006, avec le ministère du développement rural pour un montant global de 24 181000 représentants la totalité des droits revendiqués par 68 employés
Ce procès verbal a été signé également par l’inspecteur du travail et les délégués des travailleurs sous la supervision du wali du Gorgol.
Le 18 octobre 2010, notre délégué, signataire dudit PV Cheikhna Ould Sidi Mahmoud a été licencié sans droits par une note du directeur actuel de l’ENFVA Sidi Ali Ould Deida sous le numéro.
Nous estimons que ce licenciement constitue une démarche visant à mettre fin au processus visant le payement des droits des travailleurs en le mettant à la merci du directeur de l’ENFVA, sachant bien que le montant objet du protocole cité plus haut devra aller dans sa totalité dans les comptes des ayant-droits. Cela n’a pas été le cas , car les fonds ont été virés sur le compte de l’ENFVA qui, à son tour n’a payé que six millions aux travailleurs et retraités concernés et autres veuves, ce qui représente seulement 25% de la totalité de nos droits.
Monsieur le président,
Président des pauvres et des opprimés, nous demandons votre intervention pour mettre fin à nos souffrances et lever ce déni de justice.
En définitive nous demandons également :
-L régularisation de l’ensemble de nos droits
-L’annulation du licenciement du délégué des travailleurs Cheikhna Ould Sidi Mahmoud
-Régularisation de la situation de solde de cinq travailleurs resté sans salaire depuis 2008
Pour les travailleurs l’ENFVA
Délégué et chef de section syndicale
Cheikhna Ould Sidi Mahmoud
Source: ANI

Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge