Syrie: à Alep, les troupes rebelles ont brisé le siège de l’armée syrienne

civils et des combattants rebellesLes troupes rebelles ont annoncé avoir brisé le siège imposé depuis le 18 juillet 2016 par l’armée gouvernementale aux quartiers de l’est d’Alep. Ce succès intervient après sept jours de violents combats, qui ont fait 700 morts dans les deux camps.

Après une septième offensive en une semaine, lancée samedi 6 août au soir, la coalition de jihadistes et de rebelles, a réussi à enfoncer les lignes de défense de l’armée syrienne et de ses alliés iraniens et du Hezbollah libanais au sud-ouest d’Alep. Les rebelles affirment avoir brisé le siège imposé par les forces gouvernementales aux quartiers de l’est d’Alep.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) déclare que les rebelles venus de la province voisine d’Idleb, et ceux des quartiers de l’est, ont opéré leur jonction, en prenant une partie du quartier de Ramoussa, au sud-ouest d’Alep.

Les sources proches du régime syrien ont admis cette avancée. Un communiqué militaire a annoncé, tard samedi, le redéploiement de l’armée syrienne sur de nouvelles lignes de défense et a décrété le sud-ouest d’Alep zone d’opérations militaires.

Nouveau siège à l’ouest d’Alep

Après ce renversement de situation, ce sont les quartiers ouest, tenus par le gouvernement, qui sont désormais assiégés. Plus d’un million de civils ne peuvent plus entrer ou sortir de la ville. De l’avis des experts, la bataille en cours actuellement à Alep est la plus féroce depuis le début du conflit, en 2011. Elle a fait, selon l’OSDH, 700 morts dans les rangs des combattants des deux bords, et 130 tués parmi les civils. Les combats les plus durs ont eu lieu ce samedi et l’aviation russe a mené des dizaines de raidspour soutenir les troupes syriennes au sol.

Par ailleurs, à Manbij, après une bataille qui a duré deux mois, les Forces démocratiques syriennes, soutenues par Washington, ont chassé les jihadistes de la ville. Seuls quelques dizaines de combattants du groupe EI se cachent encore parmi les civils. Les unités arabo-kurdes procèdent actuellement au ratissage de la ville. Avec la perte de Manbij, le groupe Etat islamique ne dispose plus que d’un seul fief dans la province d’Alep: la ville d’Al-Bab, située à 50 kilomètres à l’ouest de Manbij.

Par RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge