Syrie: intenses combats dans la région d’Aïn Issa

la SyrieAu nord de la Syrie, l’organisation Etat islamique a tenté de reprendre une localité qui avait été conquise il y a deux semaines par les Kurdes, peu après qu’ils aient pris le contrôle du poste-frontière de Tall-Abyad. La capture d’Aïn Issa a par la suite été démentie, mais une chose est sûre : l’importance stratégique de cette zone est démontrée par la violence des combats qui s’y jouent, alors que la Turquie menace toujours d’intervenir pour y établir une zone tampon.

Tout le nord de la Syrie, désormais, semble être devenu une zone de guerre totale: le siège de l’ancienne base 93 de l’Armée nationale, prise par les Kurdes aux jihadistes le 24 juin dernier, a été le théâtre d’âpres combats lundi 6 juillet, sans que ce carrefour stratégique sur la route de Raqqa ne change finalement de main.

Rien que pour la journée de dimanche, ces combats à Aïn Issa, à Hassaké plus à l’est et à Sarrin plus à l’ouest auraient coûté la vie, selon des sources kurdes, à 93 islamistes. La ville frontière de Jarablous, dernier accès au territoire turc pour l’organisation Etat islamique, sur le fleuve Euphrate, a également été le siège d’un attentat à la bombe.

La bourgade de Sarrin, sur la route reliant Raqqa à Alep, est également stratégique, alors que se livre dans la seconde ville de Syrie une bataille sans doute cruciale. Les Turcs, dont la volonté d’intervenir a été freinée par une mise en garde à peine voilée des Américains, suivent la situation de près, car ils souhaitent que leurs alliés du front rebelle y gardent l’avantage.

Ce n’est pas un hasard d’ailleurs si les Turkmènes, soutenus par les Turcs, viennent d’annoncer la création de leur propre armée, basée elle aussi dans le nord, cette zone où les Kurdes – ennemis désignés d’Ankara – veulent asseoir leur autonomie.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge