Syrie: le médiateur de l’ONU à Damas mais les combats continuent

Un homme dans les décombres de sa maisonRFI: Le médiateur de l’ONU pour la Syrie est à Damas. Staffan de Mistura est arrivé, samedi 28 février, dans l’espoir d’arracher un accord sur un cessez-le-feu humanitaire dans la ville d’Alep. Malgré ses efforts, les combats se poursuivent dans le pays avec des situations contrastées selon les régions : dans le Sud, le régime syrien s’est emparé de plusieurs localités. Dans le Nord, des combats fratricides opposent différentes factions de la rébellion.

C’est une percée importante pour les forces du régime syrien, et leurs alliés du Hezbollah. Ce samedi, l’armée syrienne et la milice libanaise se sont emparées de trois villages et de plusieurs positions stratégiques dans la province de Deraa, située dans le sud du pays. Appuyées par l’aviation syrienne, les forces régulières et le Hezbollah ont infligé de lourdes pertes à leurs adversaires.

Leur objectif : réduire le territoire contrôlé par la rébellion dans une zone située non loin de Damas, de la Jordanie et du plateau du Golan. Tandis que dans le Sud les groupes rebelles combattent côte à côte contre le régime, dans le Nord des factions rivales se sont violemment affrontées au cours des derniers jours.

Près d’Alep, le Front al-Nosra s’est ainsi emparé d’une base militaire qui était sous le contrôle du groupe Hazem. Ce dernier est l’un des groupes de la rébellion dite modérée, que les pays occidentaux veulent soutenir face à Bachar al-Assad. Les combats ont été particulièrement violents. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, le groupe Hazem aurait perdu une trentaine de combattants dans les affrontements.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge