Syrie: l’EI revendique sept attentats meurtiers visant la communauté alaouite

syrienne de TartousLe groupe Etat islamique a revendiqué lundi 23 mai une série d’attentats qui ont fait au moins 100 morts en Syrie. Ces attaques terroristes ont été perpétrées dans les villes de Jableh et de Tartous, sur le littoral de la Méditerranée, à l’ouest du pays.

Il s’agit des attentats les plus meurtriers contre le principal fief du régime depuis le début de la guerre en Syrie, il y a cinq ans.

Sept voitures piégées dont cinq apparemment conduites par des kamikazes ont explosé simultanément à Tartous et à Jableh, deux villes situées dans la zone côtière contrôlée par les forces gouvernementales. Bilan : l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) fait état d’au moins 100 morts et plusieurs dizaines de blessés, principalement des civils.

A Jableh, ville proche de la base aérienne russe de Hmeimim

Deux attentats à la voiture piégée ont visé une gare routière très fréquentée à l’entrée de la ville. Une troisième attaque a pris pour cible un bâtiment administratif dans une zone résidentielle. Un quatrième kamikaze a actionné sa ceinture d’explosif à l’entrée de l’hôpital gouvernemental de la ville.

A Tartous, ville abritant la base navale de la marine russe

A 60 kilomètres plus au sud de Jableh, trois attentats suicide frappaient la ville de Tartous. Là aussi, les kamikazes ont choisi la gare routière et un quartier résidentiel, précise notre notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh.
Ni l’aéroport militaire russe de Hmeimim, ni la base de Tartous n’ont été touchés directement lors des attaques terroristes.

Bachar el-Assad, la cible de ces attaques de l’EI ?

Les attaques des deux villes sont stratégiques pour le groupe terroriste. D’un côté, la ville portuaire de Tartous abrite la seule base de la marine russe en mer Méditerranée alors quela Russie est un soutien au régime de Bachar el-Assad. De l’autre, Jableh se trouve à seulement 25 kilomètres du village d’origine de la famille du président syrien.

L’agence Amaq liée à l’organisation terroriste qui a diffusé la revendication des attaques précise par ailleurs qu’il s’agissait de viser des rassemblements d’alaouites, la communauté religieuse d’origine du président syrien.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge