Syrie : les rebelles s’emparent d’un barrage de l’armée au nord d’Alep

Un groupe de 70 hommes de l’Armée syrienne libre a pris possession, dans la nuit de dimanche à lundi, d’un cantonnement de l’armée du régime à Anadan, à 5 kilomètres d’Alep où les combats font rage depuis ce week-end, et à 45 kilomètres de la frontière turque, ce qui pourrait faciliter les approvisionnements des rebelles.

Restes du cantonnement de l’armée régulière après l’assaut des rebelles de l’Armée syrienne libre.


La carcasse encore fumante d’un char qui essayait de s’enfuir et celles de plusieurs camions de munitions attestent de la férocité des combats qui se sont déroulés à la sortie nord d’Alep pour le contrôle de ce verrou important. Le commandant Ahmed Afesh a attendu la rupture du jeûne du Ramadan, vers 22 heures du soir dimanche, pour lancer ses 70 hommes à l’assaut de ce cantonnement où stationnaient une centaine de soldats, surarmés mais isolés dans cette banlieue quasi-déserte.

L’accrochage a duré jusqu’à 8 heures du matin et s’est soldé par la mort de quatre rebelles et la destruction des sept tanks sur place. Même si les traces de sang un peu partout attestent qu’il y a eu des victimes dans le camp loyaliste, le commandant préfère ne pas les dénombrer ni même les mentionner, mais plutôt se féliciter des 40 prisonniers faits lors de l’assaut, et du stock de munitions passé de son côté. Ajouté à la dizaine de tanks pris hier en différents points de la ville, dit-il, « cela nous donne encore plus de moyens pour libérer Alep le plus vite possible ».

De victoire en victoire, l’Armée syrienne libre semble en effet faire mieux que résister à l’assaut des forces gouvernementales donné samedi ; elle se montre de plus en plus confiante en sa victoire finale pour s’assurer le contrôle total de la région nord.

Par ailleurs, la Turquie a à nouveau envoyé des renforts d’artillerie à sa frontière avec la Syrie. Des tanks, des batteries de missiles, des véhicules de transport de troupes sont arrivés ce lundi en nombre à Kilis pour être déployés le long de la frontière la plus proche d’Alep, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale économique syrienne.

Un des sept tanks détruits par la rébellion de l’Armée syrienne libre au cantonnement de Anadan, verrou au nord d’Alep.

RFI/Jérôme Bastion

Source: RFI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind