SYRIE:Bachar el-Assad: la Syrie livre une bataille «cruciale» pour son destin

L’Armée syrienne libre continue son avancée sur Alep. Des symboles du régime ont été pris pour cible : trois commissariats, un tribunal militaire et un bureau du parti Baas, le parti au pouvoir. Pour la première fois, des combats ont éclaté dans les quartiers chrétiens de Damas. Bachar el-Assad s’est exprimé ce mercredi 1er août lors d’un discours publié  par l’agence officielle Sana, à l’occasion du 67e anniversaire de l’armée, dans lequel le président syrien a notamment nié l’ampleur de la révolution.

Seize mois de combats et 20 000 victimes. Mais pour le président Bachar el-Assad, pas de regrets, pas de remords, aucun départ annoncé.

Au contraire, il livre sa vision des choses : pour lui, les opposants sont de simples rebelles. Les soldats de l’Armée syrienne libre sont des groupes terroristes armés à la solde de l’étranger. Leur objectif est de semer le chaos dans le pays.

Alors que les affrontements atteignent les quartiers chrétiens Bab Touma et Bab Charqui, dans le centre de la capitale Damas, le président syrien, est très clair dans son discours à l’occasion du 67e anniversaire de l’armée : «  L’armée livre une bataille cruciale dont dépend le destin de notre nation et de notre peuple ».

Un peuple qui vit sous les feux des bombardements depuis mars 2011. Près de 200 000 Syriens ont été jetés sur les routes de l’exil. Mais pour Bachar el-Assad qui s’exprime pour la première fois depuis l’assassinat de quatre hauts responsables de la sécurité, il y a deux semaines, la réalité est tout autre.

L’essentiel de son discours est adressé à ses troupes. Il y renouvelle sa confiance aux militaires, les « défenseurs des justes causes », dit-il.

Les symboles du pouvoir visés

Outre les quartiers chrétiens de Damas, jusque-là épargnés et réputés pro-régime, plus au nord, à Alep, la bataille fait rage entre les deux camps qui ont envoyé de nouveaux renforts.

De sources officielles, l’armée resserre son étau autour d’Alep. Une zone au nord-ouest a été la cible d’intenses bombardements. Une offensive qui intervient alors que les rebelles contrôlent au moins un quartier de la ville, Salah Eddine, au sud-ouest.

Les opposants ont également lancé mardi plusieurs attaques contre des symboles du pouvoir dont le siège du parti Baas et au moins trois commissariats. Prochaine cible des insurgés, les sièges des moukhabarat, les services de renseignements. Si ces sites tombent, disent-il, la victoire est possible.

Source:RFI


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind