Tachot-Une stratégie du Maire qui vise à défendre les consommateurs.

GuidimakhaAu  Guidimakha, d’animaux volés  sont  vendus à  des bouchers  à des prix insignifiants pour être  tués et  leurs viandes  vendues nuitamment pendant que les consommateurs se plaignent  de la cherté des prix.  Surtout celui de la viande. Pour faire face  à la hausse des prix dans certains endroits les populations s’entendent et fixent les prix d’achat  de la viande et de  poissons .Crainte d’être taxer ou sanctionner  les populations acceptent de se conformer et  paient au prix fixé en réunion par le village. Mais force est de constater que   les préoccupations  de l’heure qui s’ajoutent à d’autres facteurs  font  de cela  impossible. Les vendeurs de viandes  communément appelés bouchers  vont le roi  et vendent comme bon leur semble à des prix.1500MRO le kg  pour la viande des caprins et 1200 MRO pour celle des bovins est  chose   connue dans plusieurs localités dont Tachott à moins de trente cinq m de Sélibaby. Pour protéger  les consommateurs de sa commune  et combattre le vol  d’animaux   et d’abattoirs clandestins, Mr Soulé Camara, le maire  a, à moult reprises tenus réunions   avec les concernés par la filière viande  afin de  revoir à la baisse les prix. Après échec  et face aux refus de vendeurs -il décide alors de mettre en place un point de vente  de viande  au nom de la commune où  le kg de viande est vendu  à 1000Mro. Depuis, les autres points  sont l’obligation de vendre au prix fixé par cet élu ou de déguerpir.  Pour   lui, cette  stratégie vise à créer un climat de concurrence  et de protéger les consommateurs. Il va plus loin  en affirmant que depuis l’ouverture du point de vente suite à son initiative personnelle aucun animal volé  n’a été tué .car  ceux qui vendent et  tuent pour revendre sont tous connus.
Amadou Bocar Ba/Gaynaako
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge