Tagant : Fin de la tournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja

 

 

 

Le wali du TagantLe wali du Tagant Mr Abderrahmane Ould Mahfoudh Ould Khatry vient ce vendredi 29 mai de boucler sa tournée de prise de contact dans la Moughataa de Tidjikja. Les communes de Boubacar Ben Amer, Lahsera, El Wahat et Tensiqh ont été les principales étapes de ce périple qui lui a permis d’ informer les populations des efforts déployés par les pouvoirs publics en matière d’éducation, de santé, de sécurité, de lutte contre la pauvreté, de développement économique et d’apaisement du climat politique et social. « Je ne promets pas de régler vos problèmes séance tenante mais je travaillerai pour qu’ils soient connus au plus haut niveau et pour que des solutions leur soient trouvées dans les meilleurs délais » tel est le leitmotiv décliné par le Wali du Tagant face aux populations visitées et ce, afin de les inviter à faire preuve de patience et de réalisme. Partout où il s’est rendu, Ould Khatry n’a pas manqué, également, de faire l’apologie du travail source de richesse et d’épanouissement, de la lutte contre les archaïsmes et la nécessité pour les populations d’accompagner les efforts des pouvoirs publics. Pour arriver à ces objectifs, il a appelé les habitants des localités visitées à éviter, autant que faire se peut, de donner libre cours aux intérêts égoïstes causes principales des divisions et d’éparpillement des forces et des énergies. Il a invité les populations à adopter l’approche du regroupement pour mettre un terme à l’occupation anarchique de l’espace afin d’éviter la dispersion des programmes à caractère socioéconomique initiés par les pouvoirs publics.

Doléances tous azimuts !

Même s’il a fait l’objet d’un accueil chaleureux au cours de ses différentes étapes, il n’empêche que les populations visitées n’ont pas hésité un seul instant à attirer l’attention du Wali sur des problèmes récurrents auxquels elles font face. Ces problèmes sont de plusieurs ordres : Celui de la rareté de l’eau qui a été pratiquement abordé lors de toutes les étapes, la distribution de l’aliment de bétail insuffisante selon certains et mal repartie selon d’autres, le problème de l’enclavement ( Talmest , Echarim, Oudey Mejbour, Eghmenrit), le problème de l’ensablement (palmeraie de Lahweitatt), des doléances pour la création de nouveaux établissements pour le secondaire ( Eghlembit, Iguevane I) et pour le fondamental (Dendane ), demande d’extension du réseau électrique de Tidjikja pour alimenter la localité de Lahweitatt et acquisition d’une centrale électrique pour alimenter Nimlane ( promesse que le Président de la République aurait faite aux habitants de cette localité) et Last but Not Least des doléances liées à l’ouverture des boutiques Emel dans des localités difficile d’accès et des réhabilitations des barrages et des écoles. Ces doléances ont été consignées dans des rapports lus par les maires des communes visités notamment Saleck Ould Abdel Jelil (Boubacar Ben Amer), Bah Ould Mohamed (Lahsera), Mohamed Ould Dié (El Wahat) et El Meymoune Ould Soumbar (Tensiqh). Deux faits méritent toutefois qu’on s’y attarde. Il s’agit de la gestion controversée de l’eau potable au niveau de Rachid et de l’exclusion du barrage d’Iguevane d’une partie de la population de cette localité. La destruction d’une partie du tuyau principal alimentant le réseau d’adduction d’eau de Rachid suite aux travaux de construction de l’axe Tidjikja-Khat, la mauvaise qualité du service et le coût élevé des factures ont été évoqués par les populations devant le Wali. Lesquelles populations sont unanimes à fustiger les prestations de l’ONESER accusé d’être à l’origine de tous les dysfonctionnements. Cette question qui a soulevé un tollé entre les populations de Rachid et le responsable régional de L’ONESER a été suspendue par le Wali du Tagant qui a promis d’y voir plus clair en s’informant sur le contenu du cahier de charge signé par le société en charge de la construction de l’axe Tidjikja-Khat . Le second fait, et non le moindre, est celui soulevé par le dernier intervenant de l’étape d’Iguevane. Selon ce dernier plus de 80% de la population d’Iguevane n’ont pas accès au barrage de cette localité qui n’est exploité que par quelques rares privilégiés. Il a invité les pouvoirs publics de peser de tout leur poids pour trouver une solution à ce problème qui n’a que trop duré. Notons enfin que la tournée du Wali dans la Moughataa de Tidjikja a été une occasion pour lui de toucher du doigt les problèmes de ses administrés. Ce premier pas qui vient d’être franchi par le chef de l’exécutif régional doit se traduire dans les actes par la mise en place d’une stratégie de prise en charge et de suivi rigoureux de ces problèmes pour leur règlement définitif.

Khalil Sow

Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja
Tournée du wali dans la Moughataa de TidjikjaTournée du wali dans la Moughataa de Tidjikja 

Source: Rapide Info

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge