Tchad: Présidentielle, des militaires torturés au palais pour n’avoir pas voté Deby, dénonce Saleh Kebzabo

Saleh KebzaboL’opposant Saleh  Kebzabo dénonce l’existence d’une prison au sein du palais présidentiel, où des militaires  qui ont voté contre Deby, à l’élection présidentielle du 10 avril 2016, sont soumis à la torture.
Dans une déclaration rendue publique ce samedi,Saleh denonce les conditions, « inacceptables, inhumaines, insupportables, et horribles » auxquelles sont soumis depuis quelques jours, les militaires qui ont refusé de voter Deby.
Certains, précise l’opposant, l’ont « l’ont payé, au prix de leur vie. »
« Des dizaines de militaires  ont été arrêtés, chicottés, embastillés, torturés, humiliés et emprisonnés. C’est à cette occasion que nous avons appris la confirmation d’une prison dans l’enceinte de la Présidence de la République. » écrit Saleh  Kebzabo.
L’opposant, qui denonce le fait que Deby, s’accroche au pouvoir et s’apprêterait à refuser le verdict des urnes, ajoute, » j’ai été révolté ce matin (samedi ndlr), en apprenant la découverte d’un militaire disparu depuis le 9 avril, jour du vote des militaires. Car je me sens coupable d’avoir incité les Tchadiens à aller voter, vu les avancées démocratiques et le contexte international. Mais c’était sans compter avec la soif du pouvoir que Deby veut garder à tout prix. Au prix du sang qu’il compte faire couler les jours qui viennent. »
D’autre part, dix leaders de l’opposition ont décidé d’afficher une position commune autour d’une plateforme, pour le second tour.
Celui qui sera le mieux placé des dix candidats, aura le soutien des 9 autres.

Source: koaci.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge