Terreur sur l’eau minérale en Mauritanie !

enquete eau minerale


Déjà qu’une rumeur dit qu’il y aurait en Mauritanie un taux anormal de cancer chez les enfants, ce reportage ne va rien arranger. Ainsi, tout à l’heure un ami m’interpelle certainement victime de la coupure d’eau qui assoiffe un quartier de Tevrag-zeina à cause de plusieurs canalisations qui ont lâché dont l’une au feu rouge en face du Monotel et l’autre plus haut en face du supermarché Bon Prix. Cela fait une dizaine de jours que tout le coin est assoiffé. L’ami me parle alors d’une émission qu’il vient de voir sur la MBC qui rapporte que l’eau minérale laissée au soleil devient cancérigène. Il assure qu’en Arabie Saoudite l’affaire fait tant de bruit que deux sociétés ont dû fermer. Depuis, il jure de ne plus boire ces bouteilles d’eau qu’on trouve devant toutes les boutiques par tous les temps. Il m’explique une affaire à base d’ozone etc.

Je lui promets de voir ça en rentrant même si je m’étonne qu’une affaire pareille n’ait pas fait plus bruit pour arriver jusqu’à moi. Ainsi en rentrant, un peu de Google m’éclaire et me montre ce qu’il en est vraiment. En vérité, il a raison au sujet de l’eau filtrée vendue comme eau minérale car bien entendu la chaleur peut entraîner la prolifération des germes qui peuvent causer des maux de ventres avec des suites sinistres faciles à imaginer mais pas de cancer.

Pour le cancer c’est bien possible quand on a affaire à des bouteilles qui ne répondent pas aux normes en vigueur dans les états sérieux or chez nous qui peut dire d’où sortent nos bouteilles dans un pays où tout est trafiqué et nous sommes obligés de se passer le nom des pharmacies et des médecins pour éviter d’avaler soit un placebo soit un produit sous ou surdosé.

Allant en deux clics pour voir plus loin, on découvre que ça circule depuis 2011 en Europe où la question semble avoir été plus ou moins réglée car « beaucoup plus que les cancérigènes, il semble que ce soit surtout les perturbateurs endocriniens potentiellement relâchés par les bouteilles de plastique qui ont retenu l’attention des toxicologues ces dernières années »

http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/la-science-au-quotidien/201108/20/01-4427611-dangereuses-ces-bouteilles.php

————-

Mais tout est reparti l’année dernière de l’Organisation de Défense du Consommateur, une organisation tunisienne qui a relancé l’alerte :

« L’Organisation de défense du consommateur (ODC) et des médecins nutritionnistes ont mis en garde contre le danger de consommer l’eau minérale emballées dans des bouteilles exposées aux rayons du soleil et à des températures élevées. Le transport et la vente des bouteilles d’eau sous les rayons du soleil, pourraient nuire à la santé, ont-ils averti, lors d’une journée de sensibilisation organisée, vendredi, à Tunis, à l’initiative de l’ODC sur le thème «Conditions de stockage, de transport et de vente des eaux minérales».

Ils ont appelé le consommateur, notamment, avec l’avènement de la saison d’été, à ne pas acheter l’eau minérale auprès des magasins et kiosques qui ne respectent pas les normes sanitaires lors de l’exposition et de la vente. Mme Ikram Boussafara, de l’Office national de thermalisme et de l’hydrothérapie a indiqué que l’Office se penche, actuellement, avec le concours des différentes parties concernées, sur la préparation d’un cahier de charges fixant les standards de transport, de stockage et d’exposition de l’eau minérale, afin de parvenir au final à vendre de l’eau minérale emballée destinée à la consommation. »

http://directinfo.webmanagercenter.com/2013/05/24/eau-minerale-exposee-au-soleil-attention-danger/

—————-

Pour enfin en finir, le mieux c’est d’aller lire la Société Canadienne du Cancer qui rassure quand les normes sont respectées :

« Vous avez peut-être déjà lu dans des courriels ou sur des sites Web que les bouteilles d’eau jetables en plastique pouvaient provoquer le cancer si on les congelait ou si on les laissait dans la voiture, exposées à la chaleur. Il s’agit de rumeurs sans fondement.

Les bouteilles d’eau jetables sont généralement faites d’un plastique connu sous le nom de PET (polyéthylène téréphtalate). Les codes de recyclage, habituellement marqués en relief à la base de l’article, aident à différencier les divers types de plastique et facilitent leur recyclage. Les plastiques PET sont habituellement identifiés par le symbole de recyclage en relief contenant le chiffre « 1 » à la base de l’article. Consultez le site de l’American Chemistry Council (en anglais) pour connaître la description des codes de recyclage.

Certaines versions de ces rumeurs affirment à tort que les bouteilles d’eau peuvent dégager des substances carcinogènes appelées dioxines.

Les dioxines sont un groupe de substances hautement toxiques dont les effets carcinogènes sont connus. Cependant, nous n’avons aucune preuve que les bouteilles d’eau en plastique contiennent des dioxines.

Certains plastiques contiennent des substances qu’on appelle « plastifiants », qui rendent le plastique plus souple et moins cassant. Le DEHA, ou diéthylhexyl adipate, est un type courant de plastifiant. La plupart des rumeurs prétendent que les bouteilles d’eau jetables en plastique dégagent du DEHA, identifié erronément comme étant la diéthylhydroxylamine, une autre substance qui entre parfois dans la composition des plastiques. D’après ce que l’on sait, ni l’une ni l’autre de ces substances ne cause le cancer. »

Source : Vlane

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge