Terrorisme: François Hollande souhaite une «réponse collective»

François HollandeAprès les attentats qui ont touché la France, y a-t-il des leçons diplomatiques à tirer ? Les interventions militaires au Mali ou au Proche-Orient doivent-elle être reportées ? « Pas question, a déjà prévenu Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères, de céder à la tentation du repli et de renoncer à la lutte contre le terrorisme. » Un message confirmé par François Hollande, ce vendredi matin, lors de ses voeux adressés au corps diplomatique. Il a d’ailleurs appelé à une réponse collective face au terrorisme.

François Hollande a réaffirmé ce principe : l’action extérieure de la France ne changera pas face aux attentats et face à la menace terroriste (intervention au Sahel, intervention en Irak). « Nous ne cédons à rien, a-t-il martelé. Nous ne sommes sensibles à aucune pression, d’où qu’elle vienne. Nous n’avons pas peur. Nous agissons parce que nous sommes la France et parce que nous sommes conscients que la France est attendue sur la scène internationale pour promouvoir des valeurs que nous partageons. »

Le président de la République française appelle concrètement à davantage de collaboration au niveau international pour lutter contre le terrorisme, avec la nécessité d’adopter au niveau européen le fichier PNR sur le transport aérien. « Il faut des mesures, a poursuivile chef de l’Etat, pour lutter contre le phénomène des combattants étrangers qui reviennent d’Irak et de Syrie. Cette guerre n’est pas une guerre contre une religion mais une guerre contre la haine. »

Le chef de l’Etat a d’ailleurprofité de ses vœux au corps diplomatique pour remercier la communauté internationale de sa réponse et de sa solidarité face au drame vécu la semaine dernière par la France.

« Crime contre l’humanité »

Mais ce discours a aussi été l’occasion pour le chef de l’Etat de revenir sur les actions terroristes qui jour après jour frappent plusieurs pays d’Afrique. Notamment le Nigeria où sévit le groupe islamiste radical Boko Haram que François Hollande a particulièrement pointé du doigt : « J’évoquais le Sahel, l’Afrique de l’Ouest, le Nigeria où Boko Haram se livre à un véritable crime contre l’humanité. Ce ne sont plus simplement des femmes qui sont enlevées, et c’est déjà suffisamment atroce, ce sont des enfants qui se trouvent massacrés par les actions de ce groupe. Ce sont des villages, des villes entières qui sont rasés », a déclaré le président Hollande en référence aux derniers massacres commis dans le nord du pays la semaine dernière.

Source : RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge