Tichitt : le Festival a marqué de tout le monde


Dans l’ensemble, la 3eme édition du festival des villes anciennes de Tichitt s’est déroulée convenablement, contrairement a celle de Ouadane l’année dernière, perturbée par de violents vents de sable.

En préparation a ce festival ,la cité historique s’est transformée en un chantier bruyant ;80 bâtiments ont été réhabilites en plus de la construction d’édifices publics de bases ( hôtel de ville, dispensaire…) ;Les boutiques et marches regorgent de marchandises ; Des stations services sont disponibles . Il est incontestable que la route Tidjikja-Tichitt reste difficilement praticable mais la fatigue des milliers de visiteurs qui l’ont empruntée pour se rendre dans la cite historique, a été vite réparée par l’hospitalité légendaire des autochtones.
« Bâtie ,selon la légende sur sept villes superposées a travers 9 siècles d’histoire , cette cite médiévale est limitée au nord et a l’est par une chaine de montagne créant avec la complicité des dunes dorées qui longent le sud et l’ouest une sorte de merveilleuse ceinture de sécurité naturelle ». A Tichitt les manifestations culturelles de la 3eme édition du festival des villes anciennes ont été lancées par le président de la République le jeudi 24 Janvier coïncidant avec la fête du Aid Mouloud ( naissance du Prophète Mohamed). Une occasion donnée aux 2000 visiteurs venus des 4 coins du pays et habitants locaux de célébrer doublement l’événement dans la convivialité légendaire que savent partager chaleureusement les Mauritaniens. Si a Chingguetti et Ouadane, les hommes d’affaires étaient nombreux a prendre en charge avec le ministère de la culture, les frais des éditions précédentes, a Tichitt les quelques notables qui se comptent au bout des doigts n’ont quant a eux, pas démérité en contenant magistralement toutes les exigences que nécessite une aussi grandiose circonstance . Les élus locaux (députés, sénateurs, maires) et certain conseiller a la présidence ont monte des campements entiers a tidjikja,Lekhcheb,Tichitt et alentours, qu’ils ont équipés et ravitaillés aux fins d’accueillir dans le plus grand confort leurs hôtes , qu’ils savent esquintés par l’éprouvant trajet Tidjikja-Tichitt. Seulement l’effort le plus grand a été indéniablement fourni par Cheikh Sid’Ahmed Ould Babamine et son épouse dont la grande maison et sa cour couverte de tentes traditionnelles et « Gueitoun » Turques, n’ont pas désempli un instant de visiteurs, en raison de la carrure nationale de l’homme et l’éventail de ses nombreuses relations humaines (capitaine de l’équipe nationale de volley Ball qui a porte les couleurs de la Mauritanie sur les podiums internationaux les années 70, commandant de certaines régions militaires du pays, ministre de plusieurs départements, ambassadeur dans divers pays et dernièrement président de la CENI (commission des Elections Nationales Indépendantes) lors de la transition du pouvoir militaire au pouvoir civil 2005-2007
Toutes les activités programmées au festival se sont déroulées convenablement : soirées culturelles et folkloriques, expositions de manuscrits, produits artisanaux, conférences, courses de chameaux, tir a la cible traditionnelle, Jeux traditionnels féminins de Sig et Krour , visites guidées de la mosquée ,la vieille villes et les 13 bibliothèques locales etc..
Espérons que cette 3eme édition du festival des villes anciennes apporte a Tichitt, mère des Mahadras d’enseignement coranique et originel, jadis centre culturel et spirituel du pays, un nouvel élan sur la voie de sa renaissance a travers des programmes de développement dont le 1er serait la construction de la route.
Source : Ely Salem Khayar

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge