Tir à la cible sur MIZAN CHAAB: Madame la Ministre face au silence de Sidi Ould Nemine

Tir_cible_2_TVMMardi 12 janvier 2016 à 22h TU, heure du début de la fabuleuse émission MIZAN CHAAB animée par l’aimable et l’érudit journaliste et chroniqueurSidi Ould Nemine dont l’invité sur le plateau cette fois-ci est MadameHindou Mint AininaMinistre de la culture et de l’artisanat.
Ce soir là, sur les milliers de téléspectateurs adeptes de cette belle émission, la famille du tir à la cible en comptait un bon nombre qui attendaient avec impatience et à cœur battant que le sujet de leur sport favori soit déballé à découvert avec Madame la Ministre pour répondre aux nombreuses violations et irrégularités caractérisées ayant entachée la mission de sa commission de préparation et d’arbitrage des élections jugées à caractère partisan par plusieurs observateurs et clubs du tir à cible.
A 23h37 vient enfin du souffle des téléspectateurs le sujet du tir à la cible, le journaliste remet main à main à l’invitée un ensemble de question de la part de certaines équipes mettant en cause les dernières élections, tout en lui demandant un mot sur ce qui s’est passé exactement.
Madame la Ministre en face d’une multitude de questions écrites qu’elle n’a pas lu et sous la pression d’un silence inhabituel de Sidi Ould Nemine qui lui demande des éclaircissements sur ces élections, a choisi d’opter pour l’option de défendre le choix et les décisions de sa commission chargée de préparer et superviser les élections du bureau de la fédération de tir à la cible !!! Sans répondre à la question sur ce qui s’est passé aux élections le jour J !!!
La plupart des observateurs ont accusé l’émission d’avoir marginalisé ce sport par rapport aux autres sujets pour une raison ou une autre, 6mn parait insuffisante à leurs égards.
Effectivement, si l’on sait d’une part que Monsieur Sidi Ould Nemine est le capitaine d’un club de tir à la cible traditionnelle de renommé et d’autre part il était lui même membre du 1er bureau de la fédération élu en 2009 qu’il a quitté volontiers, ici on ne peut que se poser de telles questions sur son silence face à un sujet qu’il maitrise autant que le tir à cible, selon ses collègues de cette discipline.
Contrairement à cette réalité, le silence porte parfois un message plus fort que la parole, d’ailleurs les téléspectateurs avertis et attentifs, noterons deux brèves questions de quelques secondes de sa part lors de l’intervention de Madame la Ministre à savoir :
– Comprenez-vous l’importance de ce sport, non seulement son coté patrimoine et culturel mais son rôle dans l’épanouissement des activités culturelles, artisanales, économique, etc.. pour toutes les villes du pays qui accueillent les différents tournois comme les villes anciennes par exemple … ?
– Avez-vous essayé de trouver des solutions ?
Pour sa 1ère question, elle a répondu que ce qui est important pour le ministère, c’est son coté patrimoine et culturel. Et là elle n’a pas répondu à l’importance de ce sport et vous comprenez bien la nuance !!!
Alors que pour sa réponse à la 2ème question, elle lui demande avec qui ? Il lui répond brièvement qu’il ne sait pas !!! Et tout de suite, elle lui dit ; on a tout essayé… Et là malheureusement elle se contredise spontanément !!!
En fait, on ne peut pas régler le problème du tir à la cible sans connaitre l’importance de ce sport sur le plan culturel, patrimoine, éducatif et socio-économique et son apport à la promotion et l’épanouissement des activités touristiques, artisanales, musicales, économiques et même caritatives au niveau de toutes les villes où sont organisés des tournois de tir à la cible traditionnelle, si conscient de cette importance, on œuvrera ensuite avec une grande motivation à préserver cet acquis culturel, éducatif et sportif à travers des solutions impartiales et curatives, des solutions de consensus et de compromis, des solutions d’unification et de solidarité de la noble famille du tir à cible.
Ce principe cartésien et cette large vision pour une solution pérenne, étaient enfin l’objectif atteint par ce joli doublet de brèves questions de la part de Monsieur Sidi Ould Nemine.
Et enfin, il est certain que Madame la Ministre, est sensée comprendre au moins que la démission totale de sa commission lors des opérations de vote du 28 Décembre 2015, au profit de trois membres électeurs, qui ont pris en charge la gestion de toutes les opérations de vote, c’est à dire des juges et parties est contraire au moins à la déontologie de cette mission de supervision et d’arbitrage, même le procès verbal des élections a été signé uniquement par ses trois électeurs sans le moindre visa de la commission. Quel est ce type d’élections ?

Cheikh Ould Moctar
Amateur du sport du tir à la cible

Source : Cheikh Ould Moctar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge