Tir de missile: l’Iran rejette les accusations de Riyad

L’Iran a rejeté lundi 6 novembre les accusations de l’Arabie saoudite visant Téhéran pour un missile tiré vers la capitale saoudienne par les rebelles houthis au Yémen et a accusé en retour Riyad de commettre des « crimes de guerre » dans ce pays.

Dans une série de tweets, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a accusé l’Arabie saoudite de réduire en miette le Yémen par ses bombardements qui tuent des milliers d’innocents, dont des bébés, et répandent le choléra et la famine.

Il a accusé le royaume saoudien de mener des guerres d’agression, de tyranniser la région et d’avoir un comportement déstabilisateur et provocateur.

Un peu plus tôt, son porte-parole avait qualifié les accusations de la coalition arabe dirigée par l’Arabie saoudite contre l’Iran d’« irresponsables et de provocatrices », accusant Riyad de crime de guerre contre le Yémen.

« Un acte de guerre »

L’Arabie saoudite avait en effet accusé l’Iran d’être derrière le tir de missile des rebelles houthis contre l’aéroport de Riyad et avait affirmé que ce tir « pourrait être synonyme d’un acte de guerre ».

Le chef de la diplomatie saoudienne a de son côté affirmé que « les ingérences iraniennes » menacent la sécurité des pays de la région.

Les relations entre les deux pays se sont encore dégradées ces dernières semaines. Les deux pays qui n’ont plus de relations diplomatiques depuis janvier 2016 s’opposent sur toutes les crises régionales, notamment à propos de la Syrie, du Yémen, mais aussi de Bahreïn et du Liban.

 

 

Source: RFI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind