Touche-pas à mon Imam ! des kaédiens s’indignent

Un site de  soutien à l’Imam de la grande mosquée de Gattaga (Kaédi) a été lancé cette semaine par des mauritaniens de la Diaspora. Ce site comporte une pétition à travers laquelle des ressortissants de Kaédi, pour la plupart, expriment leur indignation après la convocation par le wali du Gorgol, région de la vallée située dans le  sud de la Mauritanie de l’Imam pour lui reprocher d’avoir laissé Biram Ould Dah Ould Abeid, militant anti-esclavagiste et dirigeant de l’IRA, entrer dans la mosquée pour appeler les populations à manifester pour la libération des prisonniers.

 « Nous, signataires de la présente pétition, apprenons avec indignation et consternation, que le Wali du Gorgol vient de porter atteinte à la dignité et à l’intégrité d’un homme de Dieu en la personne de l’Imam de la grande Mosquée de Kaédi ; en le convoquant et en l’accusant notamment d’incitation à la haine. Le Wali a accusé l’Imam de la grande Mosquée de Kaédi d’avoir permis la tenue d’une réunion de Biram O. Dah dans l’enceinte de la grande Mosquée de Kaédi. Apres une simple vérification ; il s’est avéré que l’Imam était malade et était chez lui et que Biram n’avait même pas mis les pieds dans cette Mosquée. Tout ceci relève d’un manque notoire de respect envers cet homme de Dieu et à tous les fils du Gorgol et de Kaédi en particulier. »
 En ouvrant ainsi leur pétition les signataires ont en outre exigé des excuses publiques du Wali « pour atteinte à la dignité et à l’intégrité d’une autorité religieuse respectée par tous les citoyens ». Ils entendent porter « l’affaire à la connaissance du Président de la République pour que de tels comportements nuisibles à la cohésion sociale et à l’unité nationale soient punis. » Ils ont enfin demandé « à tous les enfants du Gorgol de se tenir comme un seul homme pour dénoncer cet acte irrespectueux de nos valeurs religieuses et sociales. »
Contacté vendredi sur cette affaire, Youssouf Tidiane Diagana, fils de l’Imam Tidiane Alpha, a fait le compte rendu suivant : « J’ai reçu il y a deux jours un coup de fil du commissaire qui me signifiait que le wali me faisait convoquer. Je me suis rendu à la wilaya. Dans son bureau, le wali m’a tenu les propos suivants : « L’imam est quelqu’un que nous respectons tous et derrière qui nous prions. Mais je ne peux pas comprendre qu’il ait accepté que Birame Ould Dah Ould Abeid entre dans la mosquée et tienne des propos incitant à la haine puis invité les populations à manifester pour demander la libération des prisonniers. » Je lui ai répondu : « Monsieur le wali, avec tout le respect que je vous dois,  vous êtes en train d’accuser l’Imam sans avoir pris le soin de vérifier ce qui vous a été rapporté. Je vous signale que l’imam étant souffrant n’est même pas venu à la mosquée depuis deux jours. Et Biram non plus n’y est pas entré et n’a pas tenu de discours dans l’enceinte de cette mosquée. » Le wali m’a ensuite dit que nous avons participé à une réunion que Biram a ténu dans une maison à Gattaga et que ma voiture a été vue dans cette maison. Je lui ai rétorqué que cette maison en question faisait partie des concessions contiguës à la notre et que habituellement c’est là que je gare mon véhicule. Je lui ai ensuite dit que j’allais demander à mon père de venir lui-même à la wilaya. Et quand l’Imam s’est présenté avec son na’ib (adjoint) et un autre notable, ils sont écouté le wali puis l’imam lui a fait comprendre que ce n’était pas adéquat de se fier à des supputations sans vérifier la véracité de ce qui lui est rapporté. »
Birame Ould Dah Ould Abeid, militant anti-esclavagiste qui s’était fait emprisonner il y a un peu plus d’un an pour avoir incinéré des exemplaires de livres de la jurisprudence islamique auxquels il avait reproché de faire l’apologie de l’esclavage était à Kaédi la semaine dernière et avait rencontré de jeunes de la ville. C’est suite aux échos de ces rencontres que l’autorité administrative à fait convoquer le fils de l’Imam pour lui faire des reproches. Et un internaute de souligner sur Facebook : «  S’il (le wali) a des pouvoirs, il aurait dû empêcher Birame de rentrer dans la wilaya et non dans une mosquée où qu’elle soit sur toute l’étendue de la région. »

Kissima

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge