Troisième anniversaire de la deuxieme alternance politique: Karim eclipse macky

macky_et_inondationContrairement aux années précédentes où la célébration de l’accesion de Macky Sall à la magistracture suprême occupait le devant de la scène médiatique à la veille du 25 mars, le verdict de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) condamnant Karim Wade à 6 ans de prison ferme, a complètement relégué au second plan la célébration des trois ans de magistère du président de la République.

La célébration de la troisième année de l’arrivée du Président Macky Sall au pouvoir est complément noyée par le verdict du procès de Karim Wade. Selon le chef de desk politique du quotidien Walfadjri, «personne ne s’en est rendu compte. On ne sent aucunement qu’on s’achemine vers un troisième anniversaire ». Et Georges Nesta Diop d’estimer que «la ville est toujours dominée par cette peur bleue qui a envahie les gens depuis presque une semaine, car des forces de l’ordre sont visibles à chaque coin de rue de la capitale ».

Les raisons qui expliquent la cristallisation des médias sur le verdict de la Crei sont, selon le journaliste, dues au fait que le procès a été clos, depuis un mois, et que les gens n’attendaient plus que le délibéré. Georges Nesta Diop a fait par ailleurs remarquer que même les cadres du parti présidentiel n’ont pas envoyé de communiqué et autres demandes de couverture de manifestations commémorant l’événement.

Aliou Diarra, rédacteur en chef de la radio Sud Fm, est lui aussi du même avis. Selon le journaliste, l’ampleur du procès de Karim Wade a fini par éclipser le troisième anniversaire de l’accesion de Macky Sall à la magistrature suprême. Pour cause, beaucoup de reportages ont été consacrés à l’affaire. Le directeur de la Radio futur média (Rfm), Alassane Samba Diop a constaté, quant à lui, une timidité dans la couverture de l’événement non sans reconnaître toutefois que le sujet intéresse les médias. Seulement, a-t-il indiqué, «l’importance accordée à la célébration est beaucoup plus accrue le Jour j ».

Quoique l’actualité reste toujours dominée par l’affaire Karim Wade, les responsables des médias interrogés prévoient de revenir sur les trois années de gouvernance de Macky Sall. Pour la radio Sud Fm, Aliou Diarra et son équipe comptent revenir sur le bilan du Président de la République en donnant la parole à la classe politique et aux syndicalistes. Le directeur de la radio Rfm, Alassane Samba Diop, annonce pour sa part la diffusion de dossiers et l’ouverture de son antenne aux auditeurs afin de permettre aux citoyens de se prononcer.

Aucune avancée pour la presse

Les journalistes interrogés ont été cependant unanimes. Pendant ces trois dernières années, l’Etat n’a fait aucun pas pour améliorer l’exercice de la profession journalistique. Selon Alassane Samba Diop, le Code de la presse est mis en place depuis le temps d’Abdoulaye Wade, et la question de la dépénalisation des délits de presse n’est toujours pas réglée. Pis, déplore-t-il, il y a encore toujours des prérogatives qui donnent la possibilité à des autorités administratives de fermer des organes de presse.

Par ailleurs, renchérit le directeur de la Rfm, le pouvoir ne s’occupe pas de l’environnement des médias qui est devenu « compliqué et concurrentiel ». En outre, il s’est insurgé contre le fait que les budgets ne sont pas bien répartis.

La position d’Alassane Samba Diop est partagée par nos confrères, Georges Nesta Diop et Aliou Diarra qui estiment qu’à part le code de la presse qui tarde à être voté, on ne peut retenir grand-chose pour les journalistes, relativement aux trois ans de magistère Sall.

Fatou NDIAYE

Source: AfricaQuotidien

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge