Turquie: un 1er mai sous très haute tension

voiture piégéeDeux policiers ont été tués et une vingtaine de personnes blessées, dimanche 1er mai, dans l’explosion d’une bombe devant le quartier général de la police turque à Gaziantep (sud-est), ville proche de la frontière avec la Syrie, a annoncé le gouverneur régional. Dans le cadre des manifestations du 1er mai, des milliers de policiers ont été déployés notamment à Istanbul, où l’on compte déjà des dizaines de manifestants en garde-à-vue.

Selon le gouverneur régional de Gaziantep, Ali Yerlikaya, cité par les médias turcs, neuf des blessés sont des policiers. D’après la chaîne NTV, une voiture piégée a explosé devant le quartier général de la police et la déflagration a été suivie de coups de feu.

Les images relayées par les télévisions montraient des scènes de chaos à l’extérieur de l’imposant bâtiment alors que des ambulances arrivaient pour évacuer les victimes gisant par terre. Gaziantep, l’une des principales villes du sud-est de la Turquie, compte quelque 1,5 million d’habitants et abrite un grand nombre de réfugiés ayant fui la guerre en Syrie.

Un climat très tendu

L’attentat intervient alors que la situation est tendue dans le pays après deux attaques à Istanbul imputées aux jihadistes et deux autres à Ankara revendiquées par des militants kurdes, qui ont fait des dizaines de tués.

Dans la ville d’Adana les organisateurs de la manifestation du 1er mai ont préféré annuler l’événement, à la suite de rumeurs évoquant un attentat-suicide en préparation, en marge du défilé, rapporte notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette. Dans la ville, le grand rassemblement, autorisé par le gouverneur, aura lieu en fin d’après-midi dans un quartier excentré, alors que tout le centre-ville est bouclé et que la ville est quadrillée par des hélicoptères et 25 000 policiers.

Déjà on rapporte une quarantaine de gardes à vues depuis ce matin lors de manifestations interdites, les policiers ont utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser les groupes. Un homme est mort sous les roues d’un blindé de la police près, de la place centrale de Taksim.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge