Mort tragique d’un jeune employé mauritanien à Tasiast suite à un accident de travail (brûlures électriques)

Tasiast _ Ibrahima Abdoul Aziz Gueye decedé le 12-08-2013 sur site au travail

Un accident de travail mortel au niveau du site d’exploitation minière Kinross-Tasiast : ses droits bafoués

Malgré son jeune (âge 31 ans), Ibrahima Abdoul Aziz Guéye Père de 3 enfants conscient de sa responsabilité de chef de famille travaillait bravement sur le site d’exploitation minière de Kinross-Tasiast. Il menait une vie tranquille avec sa petite famille en dépit de l’exploitation dont il faisait l’objet (pas d’assurance santé encore moins d’accident, pas de cotisations retraite, pas même de contrat formel histoire de faire faire ce que l’on veut a l’employé sans qu’il ne puisse faire valoir ses droits auprès des instances étatiques) même si tout se passait plus ou moins bien jusque dans la nuit du 12 Aout 2013.

En effet , fidèle à son poste et respectueux de son travail, d’après les témoins et collègues qui se trouvaient au même moment sur le même site que lui (et que nous avons pu joindre au téléphone tout juste après les faits) c’est en essayant de laver la voiture de service qu’il conduisait que ce jeune père de famille aurait reçu une décharge électrique et serait mort à l’instant ( au téléphone juste après l’accident ses collègues sur les lieux du drame nous avait fait savoir que le jeune homme ne montrait plus signe de vie déjà) et apparemment aucun dispositif de secours rapide ne semble exister sur place afin de faciliter les premiers soins et l’évacuation des accidentés du fait que plus d’une demi-heure s’était écoulée entre le moment de l’accident et l’arrivée du corps sans vie de Ibrahima Guéye au niveau de la clinique de Tasiast (chose étonnante car toute société qui accorde ne serai-ce que peut d’importance à la vie de ses employés songe à un tel dispositif et que doit-on dire d’une société minière qui elle est plus susceptible d’être un lieu d’accident).

A son arrivée à la clinque de Tasiast (clinique appartenant à kinross ou du moins financée par elle) le docteur après examen du corps fit la déclaration suivante : « : Moi, Dr Odile DESAGE SMO […] ma déclaration est que M. Ibrahima Abdoul Aziz Guéye est né en 1983 et il est arrivé à la clinique avec arrêt cardio-pulmonaire soudain le 12 Aout 2013 à 01h 20 du matin. la réanimation cardio-pulmonaire avancée selon l’American Heart Association ont été donné. Il n’avait pas de maladies ou plaintes jusqu’au jour où il s’est effondré et a été présumé mort ».

On s’attendait à ce le corps du défunt soit de là, directement transporté à sa dernière demeure sur Rosso auprès de ses proches, cependant par mesure de clarté, de transparence (et quelque part de respect rigoureux de la procédure en ces cas), la gendarmerie de la brigade de Tasiast (dont nous saluons la conscience professionnel qu’elle avait fait montre pour la prise en charge du corps) nous avait enjoint de faire passer prestement le corps au niveau de l’hôpital national de Nouakchott pour qu’une autopsie y soit faite. Nous avons ainsi suivi leurs indications et voici ce qui en a été le résultat : « M. Ibrahim Abdoul Aziz Gueye est décédé le 12/08/13 à 2h à Tassait : causes du décès brûlures électriques » ainsi qu’en a fait mention le professeur agrégé, chef de service des urgences de l’hôpital national.

Au vu de ce qui est ressorti des diagnostiques de ces deux experts de la santé on note une apparente contradiction (sans vouloir en tirer une conclusion hâtive).Toutefois, nous nous attendions à un comportement responsable de cette grande société face à cet accident. Certes, nous avions quelques doutes en ce qui concerne la juste évaluation des indemnités de dédommagement, mais nous ne pouvions savoir à l’issue de nos entrevues pour régler cet affaire à l’amiable, (ne serait-ce que pour la jeune famille qu’Ibrahim a laissé derrière lui) qu’on pouvait sous-estimer à tel point le sacrifice suprême d’un homme qui n’œuvrait pourtant que pour le bien de ses employeurs, de son pays et de sa famille.

Devant une telle situation, nous ses proches avons décidé malgré que nous ayons moins de relations et moins de moyens que la grande société pour laquelle il travaillait, à amener l’affaire en justice afin de faire valoir sa dignité d’homme tombé au champ d’honneur.

Sur ce, nous faisons appel à toute bonne volonté disposée à nous soutenir pour que l’impunité et l’exploitation dégradante du travailleur par les puissantes sociétés cessent définitivement dans ce pays.

De la part de l’oncle du défunt

—————————————————————————–NOTE DE RIMWEB————————————————————-

Rimweb :  déplacé aux bureaux de  Tasiast , pour rencontrer le responsable de la communication qui selon le vigile à la réception ce jour à juger que ce n’est pas le moment, donc nous n’avons pas eu la version de la Société Kinross – Tasiast.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge