Un ancien ministre affirme l’authenticité des enregistrements attribués au président Aziz

L’ancien ministre de l’Intérieur mauritanien, Eddah Ould Abdel Jelil, a cité quatre arguments qui prouvent, selon lui, l’authenticité des Eddah Ould Abdel Jelil,enregistrements « douteux » attribués à Ould Abdel Aziz et l’existence de relations entre ce dernier et des narcotrafiquants.

La presse mauritanienne avait révélé un document sonore sur une « transaction douteuse » qui serait entre le président Ould Abdel Aziz et un ressortissant irakien, Alawi, établi au Ghana. On n’entend dans les enregistrements : « livraison d’une cargaisonIl faut ouvrir l’un des coffres et leur donner deux millions pour résoudre le problème…nous n’avons pas une autre solution« .

Le premier argument de Ould Abdel Jelil s’agit de la « reconnaissance implicite » de l’intéressé: « Ould Abdel Aziz est entré en négociations avec ceux qui ont fuité les enregistrements et a demandé le soutien de certains pays pour éviter d’autres fuites ».

Le deuxième c’est que l’un des quatre députés qui défendent le président Aziz sur ce dossier « a affirmé que ce dernier discutait avec l’Irakien pour le convaincre à investir en Mauritanie ».  Sur ce point Ould Abdel Jelil a rappelé que « Aziz a ordonné à  l’Irakien de prendre deux millions dans un coffre » avant de s’interroger: « Comment un homme d’affaires reçoive d’ordres de Aziz pour investir en Mauritanie ? Comment Coumba Ba qui est une dentiste soit s’occupe-t-elle de cette affiare?

Encore, a-t-il poursuivi, le directeur de publication de l’hebdomaire « La Tribune », Mohamed Vall Ould Omer, a écrit sur une escale de Ould Abdel Aziz au Burkina Faso sans invitation officielle ni problème technique, mais pour attendre cette même Coumba Ba qui arrivait avec des caisses.

Il y a, en troisième lieu, « la rencontre entre Ould Abdel Aziz et des narcotrafiquants à l’éoropoet  dont certains ont été par la suite arrêtés pour trafic de drogue ».

Quatrièmement, personne « en Mauritanie ne s’est étonné de la citation du nom de Ould Abdel  Aziz dans ces enregistrements et dans des dossiers liau à la drogue ».

Eddah Ould Abdel Jelil a dit être prêt à révéler le reste de ses preuves si la majorité accepte d’en débattre sur la radio et sur la télévision. Mais Ould Abdel craint, a-t-il dit, que le sujet de prédilection des médias offiels ne soit seulement  l’organisation des prochaines élections législatives et municipales et la CENI  qui est  » installée dans une villa de Mohamed Ould Abdel Aziz au quartier chic de  Tavragh Zeina à Nouakchott ».

Source : Alalkhbar

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge