Un chauffeur de direction filou

faits_diversIsselmou Ould Mohamed est le chauffeur du directeur d’une boîte. Il vient d’être jeté en prison pour vol. Le gardien à qui il a voulu faire porter le chapeau s’en est lui sorti avec une liberté sous contrôle judiciaire.
D’après la version du gardien, Mohamed Ould Hamady, un vieux qui jouit d’une bonne réputation même auprès du directeur avec qui il compte plusieurs années de loyaux services, Isselmou est venu le voir pour lui demander de lui remettre les clés du bureau de son patron, affirmant que c’est ce dernier qui l’a envoyé lui récupérer un document qu’il a oublié.
Comme Isselmou fait partie de la maison, le vieux déclare n’avoir eu aucune raison de ne pas le croire. Il lui remit la clé du bureau du directeur. Il n’y avait que deux copies de la clé, l’une avec le directeur et l’autre avec le gardien, au cas où son patron oublierait la sienne, ce qui lui arrive très souvent.
Après être entré dans le bureau, Isselmou se serait dirigé directement vers le coffre qu’il força et vida le contenu. Puis il referma la porte du bureau et remit la clé au gardien. Le lendemain, le directeur fut surpris de constater que le coffre avait été forcé et vidé. Il constata que la porte n’avait pas été défoncé mais jamais il ne soupçonnait son gardien car des années de compagnonnage l’avait édifié sur son honnêteté.
Il lui montra le coffre et lui demanda ce qui s’était passé. Interloqué, le gardien lui raconta alors la visite de son chauffeur et l’alibi selon lequel c’est lui, le directeur, qui l’avait envoyé récupérer un document qu’il avait oublié. Le directeur lui dit n’avoir jamais fait cette commission. Convoqué, Isselmou nia s’être présenté au gardien et nia lui avoir demandé les clés ni pénétré dans le bureau.
L’affaire est alors portée devant le Commissariat Spécial de la Police Judiciaire (CSPJ). En colère, le vieux jura par Allah (SWT) que c’est Isselmou qui est rentré dans le bureau et que c’est lui sans aucun doute qui a commis le larcin. Le chauffeur quant à lui continuait de nier tout en bloc. Le vieux gardien et le chauffeur furent alors déférés tous les deux au Parquet de l’Empire Islamique des Sables du Tribunal de Nouakchott.
Là, les deux hommes furent entendus par le Procureur de la République et le juge d’instruction du 6eme cabinet. Les Magistrats estimèrent que tous les soupçons, et les plus évidents, pèsent sur Isselmou. Il fut déféré en prison tandis que le vieux gardien, Mohamed Ould Hamady fut libéré sous contrôle judiciaire. Le directeur avait attesté de la confiance qu’il le vouait et déclare pouvoir jurer qu’il n’a rien à faire dans cette chose-là, mais qu’il a été victime d’un excès de confiance envers une personne qu’il ne pouvait soupçonner de malversations.

Source : Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge