Un couple de Sénégalais refoulé et une histoire de bébé disparu non élucidé

2b35zsbuAbou Cissé : Le Commissaire de Sebkha 1, Ahmedou Ould Baba, a refoulé il y a quelques jours, un couple de Sénégalais. La femme s’appelle Salimata. Elle raconte avoir été trompée par un compatriote au Sénégal.

Ce dernier, après l’avoir mis en grossesse aurait finalement convolé en justes noces avec une autre femme choisie par ses parents. Couverte de honte, Salimata, une rondelette femme au joli minois et instruite par-dessus bord affirma alors avoir cédé aux avances que lui faisait un autre compatriote résidant dans l’Empire Islamique des Sables, notamment dans la capitale, Nouakchott.

Ce dernier répondant au nom de Boulaye N’diaye aurait eu son numéro de téléphone par l’intermédiaire d’une copine. Elle déclare avoir repoussé les avances de Boulaye, arguant qu’elle porte un enfant d’un autre homme et ne pouvait s’engager maintenant dans une autre liaison.

Mais Boulaye aurait insisté, soutenant qu’il l’aime et qu’il est prêt à la prendre en charge jusqu’à son accouchement et s’occuper de son bébé. Elle affirme avoir entrepris le voyage vers Nouakchott pour découvrir à l’arrivée que Boulaye n’était qu’un pauvre type sans le sou pour s’occuper d’elle et son futur bébé… Elle ne connaissait personne et n’avait elle-même aucun moyen pour se débrouiller dans son état.

Elle fut obligée de vivre avec Boulaye. Selon elle, ce sont ses autres compatriotes qui se sont occupées d’elle jusqu’à son accouchement, les apports de Boulaye se révélant insuffisants pour les charges. Le problème entre eux aurait éclaté lorsque Boulaye vola son bébé et disparut. Lorsqu’elle l’eut au téléphone, il lui aurait déclaré qu’il est au Sénégal.

Elle se rendit au Sénégal pour découvrir ensuite que Boulaye était en réalité à Nouakchott. Elle entreprit le voyage retour sans le sou. Elle devait au taximan qui l’amena à Nouakchott 20.000 UM que Boulaye n’avait pas, ni elle non plus. Le taximan aurait laissé tomber, pris de pitié pour la jeune femme. Elle récupéra l’enfant mais Boulaye la lui vola de nouveau. C’est ce qui l’aurait poussée à porter plainte au Commissariat de Sebkha 1.

Convoqué et interrogé à propos du bébé, Boulaye aurait juré aux policiers qu’il l’avait, laissé à Rosso, (c’est-à-dire, le bébé). Et Salimata de lui répondre qu’il n’a aucun droit de voler son bébé, qu’il n’en est pas le père. Aucun des deux ne détenait de carte de séjour ni d’acte de mariage. Le Commissaire décida alors de les refouler chez eux pour qu’ils puissent régler leur problème une fois chez eux. La lettre de refoulement fut signée par le Chef de la Zone 2 le même jour et le couple fut conduit immédiatement à Rosso et de là, expulsés vers l’autre rive.

Abou Cissé

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge