Un député de l’AJD/MR interpelle le ministre sur la répression des rapatriés marcheurs

ajdmr

Lors de la séance plénière dernière à l’assemblée nationale, Ousmane Thiam, député de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie / Mouvement pour la Réconciliation (AJD/MR), a interpellé le ministre de l’intérieur sur la répression faite contre les rapatriés qui ont marché de Boghé à Nouakchott. Cette marche de plus de 300km  organisée du 25 avril au 4 mai 2014, a été stoppée au carrefour de Madrid et dispersée à coup de lacrymogènes. Les marcheurs n’ont pas été accueillis comme prévu encore moins reçus par le Président de la République.

C’est lors de sa visite en mai à Aleg qu’Ibrahima Amadou Ndiaye, coordinateur de cette marche et ses amis ont été reçus par la Président Aziz dans la nuit. Même si les rapatriés ont exigé une enquête sur cette répression, ils n’ont pas obtenu gain de cause lors de leur rencontre avec le Président. Toutefois, le Président a promis d’instruire les autorités compétentes pour régler leurs problèmes d’enrôlement notamment.

C’est fort de ses éléments que le député Ousmane Thiam, a interpellé dans sa question orale le ministre de l’intérieur et de la décentralisation Mohamed Ould Ahmed Salem Ould Mohamed Rare  pour  faire une enquête sur la répression  commise début mai sur les organisateurs de la marche pacifique. «Cette répression d’une rare violence engage la responsabilité de votre département. Face à une telle situation, nous vous demandons de faire la lumière sur ces événements dramatiques et de préciser les mesures que vous entendez entreprendre pour sanctionner les auteurs de ces bavures. Par ailleurs, nous voudrions savoir les mesures envisagées par le gouvernement pour rétablir pleinement ces citoyens dans leurs droits » a-t-il déclaré lors de la séance non sans rappeler l’accord tripartite du 12 novembre 2007 entre les gouvernements de Mauritanie, du Sénégal et le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies (HCR).

Dans sa réponse, le ministre de l’intérieur n’a pas manqué de rappeler toutes les dispositions prises par l’Etat en faveur de la réinsertion des anciens réfugiés. Toutefois, il a préféré esquissé  la question concernant l’ouverture d’une enquête invitant le député à faire mieux pour le rapprochement des communautés, gage de l’unité nationale.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge