« Un dialogue partiel n’a pas de sens » affirme le Chef de file de l’Institution de l’opposition mauritanienne

dialogue1Il est impossible d’appeler « dialogue national » ou « dialogue politique inclusif » des rencontres auxquelles ne participe la crème de la classe politique a affirmé, le Chef de file de l’Institution de l’opposition démocratique mauritanienne, M. Hacen Ould Mohamed.

Et il a déclaré comment-on peut-on parler réellement de dialogue en l’absence de l’institution de l’opposition démocratique, duFNDU, du RFD et de plusieurs autres formations politiques de l’opposition, selon Al Akhbar qui rapporte l’information.

Ould Mohamed, le maire d’Arafat et cadre du parti Tawassoul (Opposition), a signifié qu’avec tout le respect qu’il a pour toutes les parties qui participent à cette rencontre politique, qu’il ne pourrait appeler ces assises de dialogue politique inclusif entre le pouvoir et l’opposition, rapporte le site Al Akhbar.

Il faut noter que c’était, hier, jeudi 29 septembre, au Centre International des conférences que le président mauritanien, M. Mohamed Ould Abdel Aziz a donné le coup d’envoi des travaux du dialogue politique inclusif entre la majorité présidentielle, des partis de l’opposition, des syndicats et des associations de la société civile.

Source:  Tawary

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge