Un espion parle de CHAMI

chami terrains-gif

Avant tout, Je me suis mis dans la peau d’un demandeur de terrains pour bien comprendre ce qui se passe à CHAMI, mais reprenons les choses dans l’ordre chronologique.

- Le jeudi 6 juin 2013, le service technique de la société ISKAN s’est réuni à Nouakchott, jusqu’à minuit pour étudier l’extension des aires urbaines de la ville de CHAMI, le but de la réunion préparer la deuxième phase d’attribution des terrains. Quelques minutes après minuit
J’apprends avec surprise qu’une fuite touche des documents de la Société ISKAN, la nouvelle carte de CHAMI était déjà entre les mains d’un commerçant très actif dans l’achat de terrains. La dite société qui se fait de la tune sur chaque terrain avait pris contact avec ce fameux commerçant installé dans la dite localité pour lui vendre directement de terrains de choix sur l’axe Nouadhibou -Nouakchott.

– Le Dimanche 9 juin 2013, 8 H 30 mn : Démarrage de la deuxième phase d’attribution de terrains, les demandes de terrains sont réceptionnées mais non traitées pour cause de problèmes technique. MOHAMEDOU, l’informaticien de la cellule informatique ISKAN annonce un problème lié à la numérotation des terrains. L’opération d’attribution est suspendue, MOHAMEDOU quitte CHAMI à 10h00 mn (matin) pour Nouakchott pour en revenir le soir.

– Le Lundi 10 juin 2013 à 8 H 00 mn : redémarrage de l’opération d’attribution, cette fois-ci, les demandes sont réceptionnées puis traitées par MOKHTAR du service cartographie ISKAN. Seulement voila, les demandeurs ont remarqué lors des procédures de choix que les numéros de terrains sur l’axe NDB-NKTT étaient déclarés non attribuables par MOKHTAR de la cartographie sans toutefois donner des preuves crédibles, ces numéros sont: 3519,3520 jusqu’au 3540. Contrairement à MOKHTAR, ces mêmes numéros sont déclarés attribués par l’informaticien MOHAMEDOU. Une situation plus que paradoxal.

– Le Mercredi 12 Juin 2013, Un gendarme nommé CHEIBANY insulte et bouscule brutalement une femme, d’autres femmes originaires de la vallée du fleuve se précipitent pour déposer une plainte au HAKEM de CHAMI pour cause tickets d’entrée déchirés par un autre gendarme nommé MOHAMEDOU acolyte de CHEIBANY.
IL faut dire qu’il est difficile de reconnaitre un vrai ticket d’entrée d’un faux, ces tickets pour faire la queue sont reproduits de temps à autre et illégalement par CHEIBANY (gendarme), MOHAMEDOU (gendarme) et un soi-disant agent de renseignement qui utilise également de faux papiers, astuces pour éviter de faire la queue.
Difficile dans ces conditions de démêler le vrai du faux, le HAKEM de CHAMI a d’ailleurs encouragé certains protestataires à falsifier les tickets d’entrée.

– Le Jeudi 13 Juin 2013, l’informaticien Mohamedou expulse pour des raisons totalement inconnues le planton de la société ISKAN.

– Le Dimanche16 Juin 2013, un haut gradé de la gendarmerie en provenance de Nouadhibou visite CHAMI, à ma grande surprise Mohamedou le gendarme s’absente en laissant ses affaires pour rester à MAMGHAR, le soi-disant agent de renseignement s’absente aussi pour rester à Nouadhibou et l’unique ordinateur de la société ISKAN tombe étrangement en panne. C’est la paralysie totale à CHAMI.

ASSOCIATION MAIN PROPRE
AMP_NOUAKCHOTT

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge