Un homme cocu découpe sa femme infidèle

 homme decoupe sa femme infidelele 27 octobre 2013 – Vision d’horreur ce dimanche après-midi midi à Zogomitang, bourgade située près de Lambaréné, le chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué ( centre du Gabon.)

Un homme concu, Olivier Mombo Bouassa, 37 ans, transporteur, a découpé sa femme infidèle âgée de 28 ans à l’aide d’une machette. Il lui a sectionné les bras, les mains, les oreilles et d’autres parties du corps.

Il s’est servi d’une machette bien aiguisée pour commettre sa basse besogne. Les faits se sont passés à la plantation des parents de la victime, en présence de ces derniers.

Le trentenaire a piqué une colère bleue lorsque sa femme a reçu un coup de fil de son amant nigérian l’invitant à aller passer la nuit à Lambaréné pour échapper au contrôle de son mari.

Après un échange des propos irrévérencieux avec ses beaux-parents, qu’ils accusaient d’hypocrites et de cautionner l’infidélité de sa compagne, il s’en est pris violemment à cette dernière.

Comme dans un film d’horreur, il s’est emparé d’une machette tranchante pour sectionner les membres à sa dulcinée. Grièvement touchée, la jeune femme s’est écroulée pour ne plus se relever.

Elle a été immédiatement transportée dans une unité sanitaire de Lambaréné. Jusqu’en début de la soirée, la victime luttait toujours contre la mort. » Le médecin n’a pas encore déclaré sa mort clinique,  » a déclaré une autorité judiciaire.

L’auteur de cet acte abominable a été lynché par des villageois fulminant de colère. Il n’a dû sa survie que grâce à l’intervention in extremis de la gendarmerie. Il a été placé en garde à vue en attendant d’être présenté devant le parquet de la République.

Olivier Mombo Bouassa, a-t-on appris, vit dans la province du Woleu-Ntem où il exerce le métier de transporteur. Il est arrivé à Zogomitang, la semaine dernière, pour rendre visite à sa compagne qui s’est installée chez ses parents.

Mais des différences inconciliables sont apparues au sein du couple. « La femme dormait dans une chambre. Il l’accusait de sortir la nuit pour aller retrouver son amant nigérian installé dans le village, » a expliqué un villageois.

Son acte a plongé tout ke village dans la tristesse et la désolation. Les riverains restent pétrifiés par la cruauté du trentenaire.

Jonas Moulenda

Source : Koaci

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge