Un lieu de débauche à Tevragh-Zeina conduit à l’arrestation des fils d’un Général, d’un leader opposant et d’un journaliste (noms)

fils 76Le groupe accusé dans le cadre de l’étrange appartement deTevragh-Zeina a payé une caution au juge d’instruction de l’anti-drogue, afin d’être placé sous contrôle judiciaire.
Deux de ses membres ont versé 200 mille ouguiyas. Il s’agit deMoctar Ould Mesgharou Ould Sidi (fils du Chef d’Etat-Major de la garde nationale) et de Mohamed Lemine Ould Zeine Ould Soueidatt (fils du commandant adjoint du 3e bureau à l’Etat-major des forces armées).
Le autres inculpés ont versé quant à eux une caution de 50 mille Um chacun. Il s’agit dAhmed Ould Habib (fils d’un colonel retraité de l’armée), Marouv Ould Lahouel ( il a des liens de parenté avec le Colonel Boumbaye Ould Baye),Mohamed Ould Mohamed Vall Ould Bellal ( fils de l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la coopération), Ghotob Ould Mohamed Ould Beheit (fils d’un journaliste à la retraite à la télévision de Mauritanie), Mariem Mint Mohamed Salem et Fatou Sy.
Le chef d’inculpation porté contre cette cellule est la menace, l’agression physique, l’humiliation de la force publique au cours de l’exercice de son devoir, sacrilèges, usage de drogues et de l’ »alcool ».
Ould Mesgharou et Ould Soueidatt sont accusés de menace, d’agression physique et d’humiliation de la force publique au cours de l’exercice de son devoir, après avoir molesté Ould Lahouel, sollicité par une fille entrée en bagarre avec une autre, au moment où l’une d’elle, tentait, contre le gré de son amie, de transférer des photos du portable de Ould Mesgharou vers le sien.
Toute cette dispute s’est déroulée dans l’appartement précité sis non loin du ministère des affaires étrangères, à l’heure du dîner.
La rixe entre les filles qui s’est étendue aux trois inculpés a fini par attirer l’attention des policiers, lesquels, venus ont décidé de conduire tout le monde au commissariat pour les besoins de l’instruction ainsi que pour pouvoir arrêter les autres membres du groupe et établir un PV complet sur l’incident.
Ould Bellal n’a été arrêté qu’au dernier jour de l’enquête, au moment où il tentait de présenter un sandwich à l’un des interpellés.
Ce qui suscitât le doute des policiers, lesquels, ont découvert, en contrôlant le mets, de la drogue.
La caution payée par les éléments du groupe reste en vigueur pendant deux mois renouvelables, apprend-t-on par ailleurs.
Sur un autre plan, des sources non concordantes parlent de la mesure punitive portant privation de Ould Mesgharou et de Ould Soeuidatt de la formation à l’Ecole Militaire Inter Armes (EMIA) à Atar.

Traduit de l’Arabe par Cridem

Source : Mushahide

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge