Un ouvrage mauritanien à la Journée du Manuscrit

SAMSUNG CAMERA PICTURESPour les musiciens il y a la fête de la musique, pour les écrivains la Journée du Manuscrit est crée en leur honneur. La troisième édition aura lieu le 24 octobre, des auteurs d’une vingtaine de nationalité sont sélectionnés, dont un mauritanien, pour les 30 prix Nationaux parmi lesquels le jury choisira le Grand Prix.
Mon premier livre « Les Coulisses d’une Bande de Jeune Lâches ! » a été validé par la comité de sélection pour la journée du manuscrit. Un extrait est déjà disponible sur le site www.lajourneedumaunuscrit.com et peut recueillir les avis et surtout des « j’aime» des lecteurs.
J’invite les mauritaniens amoureux de la littérature à soutenir leur candidat en partageant sur les réseaux sociaux afin d’obtenir un maximum de votes qui seront pris en compte par le jury qui élira les 30 prix Nationaux et choisira le Grand Prix.
S’inspirant des préoccupations des jeunes le livre veut traiter la situation difficile des jeunes et leurs causes. Sensible à toutes les questions qui touchent la société, par ce livre je voudrais témoigner le triste sort de certains, en montrant leurs responsabilités et celles des autres qui ont tendance à tout rejeter.
Indigné par la marginalisation, l’exclusion et l’abandon qu’ils subissent quotidiennement, moi-même étant victime des prejugés venant parfois des intelos j’ai décide de prendre la plume en faite le clavier pour retracer la vie d’une bande de jeunes…lâches ! « La bêtise la plus idiote » que j’ai entendu, c’est quand un professeur m’a dit :
«Tawi ka magaama’naajo, Mine Bhuri’ma wonde magaama’naajo, Tu es maghamois je suis plus maghamois que toi, autrement dit je suis plus imbécile que les jeunes d’ aujourdhui, surtout ceux de Maghama, ils sont reputés être impolis et mal eduqués, avec moi pas de comportement à la maghamois».
Je tiens à préciser à mes amis que ce n’est pas un livre de gauche ni un règlement de compte c’est juste un roman sur histoire d’un groupe. Je reviens également sur les sujets de l’actualité comme la crise des migrants, les conséquences de la guerre…
Quatre jeunes enfants vivant dans un petit village nommé Pendaly : Youssouf vivant avec sa grand-mère, Ibrahim étant orphelin, Moussa dont le père est absent élevé seul par sa mère, le dernier, Issa vivait avec ses deux parents. Ibrahim et Issa ont très tôt quitté l’école pendant que les autres passaient bien leurs études.
Passant d’une enfance joyeuse à une adolescence troublante, petit banditisme, exposés à des préjugés, et sous l’emprise des « jeunes d’aujourd’hui ». Ibrahimdeviendra un délinquant, le retour du père de Moussa ébranlera la piété de la famille, il disparaîtra laissant les rumeurs derrière lui. Issa après la mort de son père émigrera à l’étranger dans pays en guerre, reviendra fou. Youssouf qui continuait ses études finit par tout abandonner.

Abdoul Ly.

Source : Abdoul Samba Ly

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge