Une architecture « nouvelle »: une bonne percée des femmes

GOUVERNEMENT

Réélu à l’issue du scrutin présidentiel du 21 juin pour un dernier mandat de 5 ans, et investi le samedi 02 août, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a formé un nouveau gouvernement de 27 membres, avec sept (7) nouvelles entrées, selon un décret rendu public tard dans la nuit du jeudi au vendredi.

Le nouvel attelage est marqué par le maintien à leurs postes des titulaires des ministères de souveraineté, à l’exception du fauteuil de la défense nationale, désormais occupé par Diallo Amadou Bathia, précédemment Secrétaire Général du gouvernement.

Constat identique pour les départements dits « stratégiques » : affaires économiques et développement, finances, pétrole, énergie et mines, pêche et économie maritime et agriculture.

Cependant, le trait dominant du nouvel attelage gouvernemental réside dans l’arrivée « massive » de femmes (4 ministres/7).

Il s’agit de Dr Fatma Habib (élevage), Vatma Vall Mint Soueinaé (culture et artisanat), Sao Houleimata (jeunesse et sports) et Hindou Mint Ainina, journaliste issue de «l’école» du Calame (ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, chargée des affaires maghrébines, africaines et des mauritaniens de l’extérieur).

Parmi les nouveaux venus, on note également le directeur de campagne du président Mohamed Ould Abdel Aziz à l’occasion de la présidentielle de juin dernier, Sidi Ould Salem, un transfuge du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD-opposition), placé au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Quant à Isselkou Ould Ahmed Izidbih, jusque là président de l’Union Pour la République (UPR), principal parti de la majorité, il devient ministre de l’équipement et des transports.

Avec Agences

 

 

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge