Une grâce présidentielle très discutable

Palais presidentiel.Un  communiqué laconique publié par le présidence de la République a annoncé la veille de la fête de la Tabaski qu’ « A l’occasion de l’Aid Al Adha, le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a accordé par décret en date du 23 septembre 2015 et conformément aux dispositions de l’article 37 de la Constitution une grâce à 69 détenus de droit commun »

Sur ces Soixante et neuf (69) détenus  24 prisonniers sont  détenus à Aleg, 17 à Nouakchott, 4 à Kaédi et les autres dans  d’autres prisons du pays.

Mais alors que toute la Mauritanie s’attendait à voir figurer dans cette liste les prisonniers de l’IRA, la présidence n’a apparemment pas voulu les en faire profiter.  Toujours est il que selon le site Al Mushahid, cette liste comporte les noms d’une bande de quatre dangereux délinquants arrêtés il ya seulement quelques mois pour fait de plusieurs agressions  et vols en bande organisée commis en divers endroits de Nouakchott et qui avaient été condamné suite au dossier RP24/2015 à 5 ans de prison fermes.

On sait que trois  critères sont habituellement nécessaires  pour figurer sur la liste des graciés : n’avoir commis un délit grave, avoir purgé au moins la moitié de sa peine et faire preuve d’un comportement exemplaire en prison.  Ce qui évidement ne s’applique pas à cette bande.

Pourquoi cette bande de dangereux criminels multirécidivistes a –t-elle bénéficié de cette remise de peine ? Qui les a fait figurer sur cette liste ? L’insécurité à Nouakchott ne requiert elle pas de la fermeté face aux bandits agresseurs ? Autant de questions auxquelles devra répondre le ministre de la Justice ou le président de la République lui-même.

 Source : Mauriweb

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge