Une organisation politique dénonce la torture en Mauritanie

 L’organisation For Mauritania, mouvement politique opposé au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz, a dénoncé, vivement, ce qu’il qualifie d’actes de tortures pratiqués par la police de « manifestations pacifiques organisées ces derniers jours par le « Mouvement des Jeunes Mauritaniens » et, juste avant lui, par le « Mouvement du 25 Février ».

Dans une déclaration publique, For Mauritania qui a observé une certaine neutralité entre le pouvoir et l’opposition, avant de revenir dans le giron de cette dernière, dit avoir « suivi la répression des manifestants pacifiques, les arrestations et les brutalités dont ils furent victimes et qui sont autant d’atteintes aux droits humains les plus élémentaires et de violations manifestes de la constitution mauritanienne qui garantit à tout un chacun le droit à la libre expression », selon les termes de cette déclaration dont voici le texte intégral.

DECLARATION

Nous avons suivi à « For-Mauritania » les manifestations pacifiques organisées ces derniers jours par le « Mouvement des Jeunes Mauritaniens » et, juste avant lui, par le « Mouvement du 25 Février ». Nous avons suivi la répression des manifestants pacifiques, les arrestations et les brutalités dont ils furent victimes et qui sont autant d’atteintes aux droits humains les plus élémentaires et de violations manifestes de la constitution mauritanienne qui garantit à tout un chacun le droit à la libre expression.

brutalités policières viennent s’ajouter aux répressions et arrestations dont furent victimes d’autres manifestants pacifiques à Maghtaa Lehjar, à Aleg, à Medherdra et à Nouakchott commises ces derniers jours.

Tout en déplorant le développement et la recrudescence de ces pratiques anticonstitutionnelles d’un autre âge, nous tenons à préciser ce qui suit :

1-            Nous dénonçons avec la plus grande énergie les brutalités dont sont victimes ces jeunes et exigeons leur libération rapide et sans conditions ;

2-            Nous exigeons que les responsables et personnes impliquées dans la torture et les violations des droits humains soient identifiés et sévèrement punis ;

3-            Nous rappelons aux membres des forces de l’ordre que leur rôle est dans la défense du citoyen, la sauvegarde de sa paix et non sa brutalisation. Que ceux, parmi les éléments des forces de l’ordre, qui se seraient laissés aller ou se laisseront aller à commettre des actes de torture ou de répression sachent que le bras de la justice est très long et que ces crimes sont imprescriptibles ;

4-            Nous saluons la lame de fond que connait la Mauritanie et engageons l’ensemble des mouvements des jeunes à intensifier leurs actions, à les coordonner et à les canaliser dans le sens de hâter l’avènement du changement attendu en vue de l’instauration d’une démocratie véritable et d’un Etat de droits effectif ce qui passe, nécessairement, par le départ de Ould Abdel Aziz.

La Coordination Générale de For-Mauritania

Le 20-avril-2012

Source: Sahramedia
Toute reprise partielle ou totale de cet article  devra faire référence à  www.rimweb.info 

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind