Une semaine bouillonnante de manifestations

TawassoulLes organes de base du partiTawassoul ont organisé des manifestations, rassemblements, marches, meeting et débats, sur l’étendue du territoire national, notamment àMoutalahjar, Rosso, Tintane, Nouakchott etTiguinte, pour protester contre la vie chère, l’injustice, la corruption, l’insécurité, la démagogie du régime, bref, contre tous les maux dont souffre la population mauritanienne, à cause d’une poignée de corrompus qui prennent le pays en otage.
C’est la section du parti à Moutalahjar qui a donné le coup d’envoi le 27/02/2016, en organisant dans son siège une soirée d’échange autour des problèmes de la commune en particulier le secteur éducatif qui, selon les activistes, souffre de manque de personnels, d’infrastructures, en plus de l’absence totale de stratégies susceptibles d’apporter des solutions.
Après avoir proposé des alternatives, les leaders ont promis de passer à l’action sans attendre les autorités éducatives de la commune.
Ensuite, ce sont les jeunes de la ville de Rosso qui leur emboitaient le pas dans un meeting durant lequel les intervenants ont dénoncé la dégradation des conditions de vie de la population à cause du régime de Ould Abdel Aziz qui se distingue par la gabegie, le clientélisme et la corruption, des pratiques qui ont mis l’Etat à genou au point qu’il ne puisse plus fournir les services de base, comme la santé, l’éducation, et la sécurité aux citoyens.
Cette activité s’est déroulée en même temps que la conférence organisée par l’organisation des femmes pour la réforme à Nouakchott le 28 février 2016. Où le président du parti monsieur Mohammed Jamil Mansour, met l’accent sur les problèmes sociaux résultant selon lui de la gabegie, le clientélisme et l’injustice sociale qui frappe particulièrement certaines composantes de la société mauritanienne.
Ce gouvernement dépasse les précédents en matière de corruption, partant du constat qu’il marginalise tout le monde et s’accapare de tous les biens de l’état.
En ce qui concerne la crise politique, le président pointe du doigt la politique du régime qui s’obstine à ne pas fournir une réponse écrite à la proposition du Forum National pour la Démocratie et l’Unité, bloquant ainsi la seule issue possible pour sortir le pays de cette crise étouffante qui n’a que trop duré.
Enfin, monsieur Jamil revient sur la série de censure qui asphyxie particulièrement la presse Indépendante qu’il qualifie de honteuse.
Le président poursuit en dénonçant les répressions, et l’entrave des conférences de presse politiques, avant de marteler que le mythe du faux slogan de liberté chanté par le régime vient de tomber mettant à nu le vrai visage du régime, qui n’hésite plus à s’attaquer aux valeurs fondamentales de la liberté garanties par la loi. En définitif, cette activité exprime la volonté de la femme réformiste à apporter des solutions aux problèmes qui paralysent la société.
Le même jour encore les militants du parti à Tintane inondent la ville par une foule majestueuse venue répondre à leur appel pour demander des comptes au régime en ce qui concerne le développement promis aux habitants depuis des années.
Toujours le 28 février, un autre meeting populaire s’est déroulé à Tiguinte, en présence du vice-président du parti monsieur Mouhamed Ghoulam Ould Elhaj Cheikh et le secrétaire nationale chargé des relations avec l’extérieur monsieurMouhamed Ould Kharachi.
Durant son intervention, le président a rappelé à l’assistance la victoire du parti à tous les nivaux, allant du parlementaire au municipale soulignant que les mairies contrôlés par le parti bénéficient d’une bonne réputation auprès même du ministère de l’intérieur qui ne cesse d’y effectuer des visites avec des délégations internationales, grâce à la gestion irréprochable des maires.

Secrétariat nationale à la communication
Nouakchott le 02/03/2016

Source : Tawassoul

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge