Une société fantôme marocaine réalise l’extension du port de pêche artisanal

entreprise de construction

 Selon le journal marocainEssabah, le procureur du Roi de Casablanca a transmis au juge d’instruction un dossier portant sur la plainte d’un homme d’affaire marocain qui accuse une dizaine de personnes cadres d’une grosse entreprise de BTP d’abus de biens sociaux et de détournement de biens et de blanchiment de capitaux. 

Aussitôt le juge a ordonné la saisie des passeports et l’interdiction de sortie de territoire pour les dix principaux accusés dont le PDG, le directeur financier, le responsable de l’informatique et le commissaire aux comptes.

L’affaire a éclaté quand l’homme d’affaire qui est le principal actionnaire de l’entreprise a commandé un audit au près d’un bureau international qui a révélé un certain nombre de malversations et de blanchiment de capitaux.

Selon cet audit, les accusés ont constitué une société fantôme qui a remporté le marché d’extension du port de pêche artisanale de Nouadhibou et s’adonnaient à diverses autres pratiques répréhensibles dont notamment la vente et l’exploitation des actifs de la société, l’encaissement en liquide de certains fonds etc. 

Rappelons que le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz avait procédé en avril dernier dans la capitale économique, Nouadhibou, à la pose de la première pierre de l’extension de ce port de pêche artisanale de la Baie deRepos

Le Président avait à cette occasion, suivi des explications relatives aux différents volets de ce projet dont la superficie globale est de 73.000 m², comprenant un quai long de 200m, quatre pontons flottants d’amarrage, deux digues ainsi que du dragage de la rade. 

Cette extension devrait permettre de renforcer les capacités du secteur de la pêche artisanale qui compte actuellement 3500 embarcations alors qu’en l’état actuel cette infrastructure ne peut recevoir que quelque 700 embarcations. 

Financée par le gouvernement du Japon avec une enveloppe de 10 millions de dollars US à travers une aide non remboursable, l’extension du port va permettre la réalisation d’activités intégrées à travers une chaîne des valeurs (pêche/transformation/commercialisation).

Pour le moment on ne sait pas encore l’incidence de cette affaire sur le déroulement des travaux qui ont déjà commencé mais qui semblent compromis par cette affaire.

Source : Mauriweb

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge