Union africaine : Algérie, Burundi et Congo élus au Conseil paix et sécurité

Addis-AbebaLes 15 États appelés à gérer pour l’UA les crises de sécurité du continent lors deux prochaines années ont été élus jeudi à Addis-Abeba. Ils doivent se prononcer, dès ce vendredi, sur la situation au Burundi.

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) est l’une des institutions clés de l’Union africaine (UA). Ses quinze membres, élus pour deux ou trois ans, sont appelés à se prononcer sur les crise du continent. Fait exceptionnel, l’ensemble de ce CPS était renouvelé jeudi 28 janvier. Revue de détail.

Le Burundi élu malgré tout

Depuis des semaines, Bujumbura est sur la sellette au siège de l’Union africaine (UA). En cause, la crise politique et sécuritaire qui se poursuit au Burundi, ainsi que son refus d’accueillir une mission de 5 000 hommes décidée par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) en décembre dernier (Maprobu). Et pourtant, le Burundi a réussi à se faire réélire jeudi matin à ce même CPS par les ministres des Affaires étrangères africains. Mais, comme le veut l’usage, il ne devrait pas siéger lors de la réunion du vendredi 29 janvier le concernant.

Le Congo-Brazzaville double le Gabon

Faute d’avoir pu se mettre d’accord en amont, Brazzaville et Libreville se disputaient le même siège au sein du CPS à l’ouverture de la réunion de jeudi. Le Congo a finalement remporté le vote avec une avance confortable.

Quatre poids lourds militaires élus, mais l’Éthiopie se retire

L’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Égypte et le Nigeria ont tous été élus au sein du CPS. Seule surprise, parmi les poids lourds militaires du continent, l’Éthiopie, qui, selon un participant, s’est retiré de la course. A-t-elle négocié un autre poste en échange de ce retrait ? C’est la question que se posaient de nombreux observateurs à l’issue du conseil.

La liste complète :

Elus pour trois ans : Congo-Brazzaville, Égypte, Kenya, Nigeria, Zambie

Elus pour deux ans : Afrique du Sud, Algérie, Botswana, Burundi, Niger, Ouganda, Rwanda, Sierra Leone, Tchad, Togo.

Pierre Boisselet

Source: Jeune Afrique

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge