Union des Travailleurs de Mauritanie : la CGTM en perte de repère

 

 

UTM-LOGO

Nous avons pris connaissance d’un document daté du 28 juillet 2013 dont le contenu ne nous surprend guère, émanant du Secrétariat Général de la CGTM accusant l’UTM de garder le silence par rapport a une soit disante déclaration officielle de la Confédération Internationale des Syndicats Arabes (CISA) lui attribuant la paternité des propos malveillants à l’égard de notre pays.

C’est là, la première fois, que la CGTM se sente concernée par une cause arabe, elle, qui nous a habitué plutôt à s’inscrire sans hésitation contre celle-ci dans tous les forums internationaux.

Elle profite de cette déclaration pour mettre en exergue ses rancoeurs à l’encontre de notre Centrale en faisant usage comme toujours des contre-vérités dont elle seule’ possède le secret.

Sans vouloir pour autant à avoir toujours à répondre à cette Centrale, nous aimerions faire comprendre à cette dernière qu’on ne comble pas la perte de terrain en cherchant de nouveaux vecteurs soit disant porteurs, en instrumentalisant la fibre nationaliste et patriotique des travailleurs.

Contrairement aux allégations de la CGTM, l’UTM à de tout temps et dans tous les forums internationaux oeuvré pour réfuter tout ce qui peut souiller la réputation du pays et dévoiler ses détracteurs qui veulent le vendre à de vils prix et pour des causes inavouées. Cette démarche de défense systématique de l’image de marque de notre Pays nous a valu d’être qualifié par la CGTM de défendre les positions gouvernementales.

Une autre allégation mensongère de cette Centrale syndicale et pour le moins ridicule, consiste à dire que notre Comité Exécutif est désigné par une note de service du parti. De quel parti s’agit-il? A cette occasion, nous défions cette dernière de bien vouloir publier la dite note de service.

Nous sommes par ailleurs réconfortés par le fait que l’UTM n’est pas l’unique Centrale à laquelle s’est attaquée la CGTM car toutes les autres centrales syndicales ont fait l’objet de ses animosités qu’elle distille périodiquement.

Notre Centrale reste convaincue qu’elle sortira renforcée de ces manigances grâce à son unité et par le renforcement de ses relations avec ses partenaires.

En ce qui concerne la CISA, elle n’est plus à présenter aux travailleurs mauritaniens. Nous n’avons pas besoin de répondre à sa place pour les attaques proférées par cette centrale .11suffira de se référer à sa réponse figurant dans sa déclaration n? 208 en date du 31/07/2013 qui a apporté un démenti catégorique à ces allégations.

Par ailleurs, notre position par rapport à la structure en gestation, à laquelle fait allusion la CGTM est un refus catégorique. En effet, cette nouvelle structure pose comme préalable à son affiliation, de quitter la CISA. L’UTM considère que la liberté d’association est largement garantie par les Conventions fondamentales de l’OIT, en l’occurrence, la Convention 87 de 1948 concernant la liberté syndicale et la protection du droit syndical, ainsi que la Convention 98 relative au droit d’organisation de 1949.

Pour ce qui est de la démocratie à l’intérieur des instances syndicales, la CGTM a passé outre le sacré principe de l’alternance en conservant à sa tête la même personne pendant 20 ans!! Qui dit mieux? Cet état de fait a privé notre consoeur de brillants syndicalistes qui ont été obligés de la déserter.

En conclusion, la CGTM gagnerait à mettre tous ses efforts dans la protection des intérêts des travailleurs et de leur unité d’action plutôt que de chercher des concurrents virtuels et d’éviter surtout de faire la confusion entre ses prétentions politiciennes et celles syndicales d’autant plus que son secrétaire générale à diriger l’une des commissions du dernier congrès de l’UFP.

Nouakchott, le 14 août 2013
Le Secrétariat Général

 

Source : UTM

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge